Mensonges et contre-attaques

Bonjour !

Nous allons parler aujourd’hui de plusieurs choses, un cas précis qui va permettre de contre-attaquer une personne qui aurait préparé son mensonge en reprenant un thème employé dans l’article « les mensonges la logique et le bon sens« ,  nous allons parler également de la technique que j’ai baptisé  « haute pression » ou « attaque cardiaque » pour provoquer en quelques secondes des réflexes limbiques et nous finirons par deux techniques parfois utilisées par les menteurs pour essayer de mieux dissimuler leurs mensonges.

Ne perdons pas de temps et attaquons le premier point qui reprend, si vous vous en souvenez, l’exemple suivant: « c’était comment ta soirée ? » de l’article mensonges logique et bons sens. Petit récapitulatif: Vous posez la question suivante à votre conjoint qui vient de rentrer de sa soirée entre amis: « Alors, c’était comment ta soirée ? »

Si mensonges ou tentative de dissimulation d’une information il y a, alors vous aurez probablement droit à des réponses à plusieurs niveaux:

Réponse niveau 1: « Oh c’était bien. », réponse niveau 2: « on a passé une bonne soirée, on est allé au restaurant , on a bien mangé, c’était sympa », réponse niveau 3: « même chose mais en mettant en scène une personne supplémentaire, exemple untel était là il a fait ci et ça ».

Si vous avez surpris votre interlocuteur en lui posant la question alors il n’aura pas le temps d’inventer une réponse et ne pourra vous rendre qu’une réponse simple de niveau 1 ou reprendre mot pour mot dans sa réponse les mots que vous avez employé dans votre question. Les réponses de niveau 2 et niveau 3 ressemble à des réponses qui ont été un minimum préparées.

Ces réponses ont un point en commun comme je l’expliquais dans l’autre article c’est qu’elles sont peu détaillées. Autre point important il y a rarement de points négatifs dans les réponses inventées de toutes pièces. C’est plus facile à mémoriser et évite donc de faire des erreurs ou de se contre dire. Comment faire pour démonter ces réponses ? Tout d’abord, et par exemple, et avant de poser la question,  prenez le temps de vous asseoir vous et votre conjoint afin que vous puissiez l’observer de face.

Posez votre question, écoutez la réponse (et bien sur soyez prêts à intercepter tout signes) de niveau 2 ou 3 puis temporisez une seconde puis lancez « Ah oui ?? », observez à nouveau…Nous avons déjà parlé de cette technique avec le pouvoir du silence, mais vous pouvez utiliser la technique suivante pour prendre votre interlocuteur à défaut: attaquez sur les points qu’il a abordé: « Ah untel était là ? comment va-t’il ?  » toute question en fait qui va demander à votre interlocuteur-menteur l’immense effort de devoir inventer un sentiment, un état d’âme  d’une personne inventée de toute pièce.

Chose qu’il est extrêmement difficile de faire surtout sous la pression et vous aurez à tous les coups droit à une réponse de niveau 1 ou 2… autre signe que cette histoire est « en cours d’invention » n’est-il pas ?. En fait le menteur est pris en étau entre deux solutions: soit il reste laconique sur sa réponse soit il essaie de faire croire à une histoire en inventant des détails au risque de se faire attaquer dessus, chose qu’il est simple de faire, vous avez juste à rester assis dans votre fauteuil et à reprendre les détails un par un et lui renvoyer à la figure et au moindre signe de changement de sujet, mise sur la défensive ou sur l’agressive, bref tout ce que nous avons vu, impossible qu’il vous échappe !

Vous rappelez vous de la réponse niveau 4, celle qui a de très fortes chances d’être la vérité parce que votre interlocuteur vous raconte sans problème sa soirée, avec des détails, il vous regarde dans les yeux, il peut aussi parler de points négatifs mais surtout il fait référence à des états d’âmes, des pensées des autres personnes qui sont présentes.

Que faire si votre interlocuteur à pris une journée entière à vous préparer une réponse-mensonge très détaillée et à même pris le soin de parler des sentiments d’autres personnes comme dans une réponse  de niveau 4 histoire de rendre encore plus crédible son mensonge ? Votre interlocuteur va être dans un état de stress comme pour passer un entretien et je peux vous assurer que

1: il manquera tous les gestes de la personne convaincue, le regard sera détourné, votre interlocuteur sera mal à l’aise, vous aurez des gestes d’auto-massage et vous allez immanquablement sentir comme un gros décalage entre les paroles si détaillées soient elles et la gestuelle.

Et 2: vous n’avez plus qu’à rester tranquillement assis(se) dans votre fauteuil , à observer puis à poser des questions sur les détails de la réponse comme nous venons de le voir (en le forçant à parler des sentiments des autres personnes présentes). Autre outil important, qui va vous servir  lorsqu’il va raconter sa fausse réponse de niveau 4, est son regard qui aura de forte chance de s’orienter du coté de la mémoire puisqu’il va se souvenir de ce qu’il a appris par cœur, mais dès que vous allez attaquer sur les détails alors il lui faudra inventer et donc vous connaissez la suite au sujet des yeux ! (n’est-il pas ?).

Comment faire si (j’ai une fois fais face à ce type de mensonges) votre interlocuteur à divisé sa soirée en 2 ? Les personnes  entrainées aux mensonges utilisent cette technique qui est de vivre réellement un événement puis de transposer celui ci dans le récit du mensonge.

Un exemple ? Le même que l’on vient d’aborder. Votre conjoint est sorti, mais,  il est sorti de 18h30 à 20h aller prendre un verre avec ses amis puis ensuite est allé voir son « aventure » jusqu’à ce qu’il rentre. Lorsque vous lui posez la question « Comment c’était ta soirée ? » vous aurez droit à une histoire très convaincante car il vous racontera tous les détails et tout ce qui fait une bonne réponse de niveau 4 de sa première partie de soirée.

Alors, comment faire pour connaître la vérité sans éveiller les soupçons ? Nous verrons cela dans un prochain article. Ça c’était juste pour vous mettre l’eau à la bouche…mais peut être avez vous une idée ? En attendant je vous propose une technique qui peut très bien marcher pour faire éclater la vérité dans certaines situations et que je nomme…

L’attaque cardiaque, ou oxygène zéro est une technique offensive, qui marche très bien et qui fait prendre conscience à votre interlocuteur que vous êtes capable de détecter les mensonges à la  « lie to me » ce qui le place sous une pression encore plus forte.

C’est aussi un excellent exercice d’entraînement que vous pouvez faire entre amis pour vous entraîner à  saisir et à rebondir en une fraction de seconde sur des réflexes limbiques. Exemple: vous soupçonnez votre enfant de fumer, (nous partirons du principe que c’est le cas) vous l’attendez tranquillement dans votre détecteur de mensonges favoris, le fauteuil,  vous lui parlez comme vous faîtes d’habitude puis vous attaquez: « Est-ce que tu t’es mis à fumer ? » ,

Réponse de l’enfant: « Quoi ? Qu’est-ce que tu dis ? »,

réponse_Vous: »Ne me dis pas « quoi? », tu as très bien compris, tu essaie de gagner du temps pour réfléchir à ce que tu vas me mentir « ,

réponse de l’enfant: (aucune réponse mais il se frotte le nez), attaquez direct avec: « Ah, c’est ça, je viens de le voir sur ton visage, là ! y a une seconde tu viens de te gratter le nez, les menteurs font ça quand ils mentent »,

puis réponse de l’enfant: »non je ne me suis pas mis à fumer , tu regardes trop la télé »(en orientant son corps dans le fauteuil pour ne plus vous faire face tout en croisant les bras), attaquez sans temps mort : »pourtant tes réactions me disent le contraire, tu croises les bras, tu évites mon regard, bon j’en sais assez, je vais réfléchir si j’en parle à ton père ce soir ou pas… bon qu’est-ce qu’il y a à la télé ? ».

 

Bon vous avez compris le style offensif de cette technique, dont le but est de ne pas laisser de repos à votre interlocuteur pour lui faire générer un maximum de réflexes limbiques par dessus lesquels vous rajoutez une pression supplémentaire en utilisant ses propres réflexes comme arguments. Vous pouvez adapter à toutes les réactions liées au mensonges.

Pour vous, cela vous fait un très bon exercice , donc vous pouvez vous amuser avec vos amis mais hors cadre du jeu, votre interlocuteur, si vous avez fait sérieusement les choses, va hésiter à deux fois avant de vous mentir, car vous n’aurez alors qu’à faire semblant de regarder son visage de bas en haut pour le dissuader de vous mentir !

Un bon exercice tout simple pour vous entraîner est de prendre un partenaire et un jeu de carte. Vous prenez les figures (Valet, Dame, Roi et as) ou du moins votre interlocuteur prend ces cartes , il en choisi une, il la mémorise (c’est mieux vous savez pourquoi), et vous lui posez alors toutes les questions en utilisant chacune des techniques que vous avez vu dans mes articles, ninja, offensif , attaque cardiaque, etc etc, pour deviner quelle est la carte qu’il a mémorisé. Mieux encore vous lui faîte mémoriser une carte, puis le lendemain seulement, vous l’attaquez dessus. Bon à vous de jouer…

 

Mais avant de vous laisser jouer,  je vais aborder un point que j’ai observé (à force d’observer justement), auxquels je ne faisais jamais attention mais qui a fini par me sauter aux yeux. Ce point est lié à l’orientation du regard.

Certaines personnes qui s’entraînent à se maitriser et qui vont donc générer moins de réflexes limbiques(en fait c’est un peu faux, elles vont les couvrir) vont, lorsqu’elles réfléchissent à quelque chose, orienter le regard de tel ou tel coté lorsqu’elles vont faire appel à leur mémoire ou inventer quelque chose.

NON, ne doutez pas, rien ne change dans l’orientation du regard c’est juste qu’il va se dérouler sur un temps beaucoup plus court, juste un petit coup le temps de la surprise et elle va tenter de placer son regard au milieu (donc à vous de bien saisir ce réflexe) ou alors c’est là que va intervenir un mouvement de la tête dans la direction où devrait être le regard.

Exemple, imaginez que je suis en face de vous et que je vous regarde dans les yeux , je cherche à me souvenir de quelque chose j’oriente mon regard vers la gauche, oups, je tente de contenir ma surprise (mon néo cortex essaie de couvrir la réaction de mon cerveau limbique) et donc j’oriente ma tête vers la gauche ce qui remet mes yeux dans l’axe comme si je regardais tout droit (si je suis en face de vous à ce moment précis je ne vous regarde plus, pour essayer d’être le plus clair possible) , je peux donc réfléchir tranquillement.

Une personne qui maîtrise un peu ses réflexes pourrait donc, pour inventer une histoire, tourner son visage vers la droite en ayant les yeux bien centrés et vous penserez ainsi qu’elle réfléchit à quelque chose mais vous ne savez pas si elle invente ou pas. Pire encore, regardez ce dessin, je suis en face de vous, tout va bien:

Regardez à présent celui ci:

Cette personne fait elle appel à sa mémoire ou invente t’elle quelque chose ?

Réponse 1) je n’en sais rien j’ai pas encore lu l’article les mensonges et vos yeux (article No 3)

Réponse 2) elle fait appel à sa mémoire

Réponse 3) elle invente quelque chose !

Réponse 4) la réponse quatre

Voici un exemple d’un personne qui ayant connaissance des réflexes des yeux tente de dissimuler ou d’inventer une histoire. Inconsciemment vous pourriez penser que comme elle vous regarde dans les yeux alors tout va bien alors qu’en fait son regard est bien orienté vers sa droite (ne tenez pas compte de l’expression du visage qui n’a rien à voir). Attention ce n’est pas systématique mais cela peut arriver, donc à prendre en compte en fonction du contexte bien sur. Si cela arrive après que vous ayez posé un question….

 

Cet article touche à sa fin, le prochain article parlera principalement du logiciel de Paul Ekman ! Un merci au passage à Nicolas pour ses dessins !

Bonne lecture,

Philippe

12 thoughts on “Mensonges et contre-attaques

  1. Bonjour,

    Je viens de commencer à lire vos cours et j’ai un doute car quand vous dites que le menteur va détourner le regard. Je suis aussi fan de Lie To Me et dedans, il est dit que ce n’est qu’une idée reçue et qu’au contraire, il va regarder dans les yeux pour voir si l’on a gobé le mensonge. Donc là, je doute et ne sais pas vraiment à quoi me raccrocher.

  2. Bonjour KitKat2a,
    Merci pour votre commentaire, je vois que vous vous entraînez bien et avec de bons résultats en plus 🙂 .
    Vous avez raison, rien de tel que d’expérimenter !
    Je vous souhaite également un bon mois d’août,
    Cordialement,
    Philippe

  3. Bonjour,
    Tout d’abord, merci pour votre article 🙂
    Il confirme bien ce que j’ai constaté hier en regardant la télé. Et rien de tel que « l’expérimentation » pour retenir certaines choses qui ne veulent pas « rentrer » !
    Ce qui m’intéressait plus particulièrement dans le « langage du corps », c’est justement « l’orientation du regard », pour savoir si une personne fait appel à sa « mémoire » ou à son « imagination ». On en entend souvent parler (dans des séries comme « The Mentalist », par exemple…) mais notre « disque dur » ne stocke pas forcément l’info (alors que dans la vie, ça peut s’avérer utile pour détecter les « mythos » et autres menteurs invétérés… 😀 )… Bref, pour ma part, hier, je ne sais pas pourquoi mais j’y ai pensé en regardant une interview de l’actrice Jessica Alba. J’ai remarqué que ses yeux s’orientaient toujours vers la gauche. Vu qu’elle racontait des souvenirs de tournage, j’en ai conclu qu’elle faisait appel à sa « mémoire ».
    Et le soir, en regardant l’émission « ça ne s’invente pas » qui présente la « vie » (plus ou moins « hors du commun »…) de 3 personnes, parmi lesquelles se cache un (ou une) comédien(ne) (dont la « vie » est une pure fiction…), je n’ai eu aucun mal à détecter « l’intrus » 🙂 La dernière jeune femme à être présentée, n’arrêtait pas de regarder vers la droite. A l’inverse de Jessica Alba, ça confirmait bien qu’elle était en train de faire appel à son « imagination », sans doute pour mieux se mettre dans la peau du personnage.
    La méthode a l’air fiable, je sens que je vais réitérer l’expérience en regardant la télé, pour m’entrainer 😀
    Bref, encore merci.
    Je vous souhaite un bon mois d’août 🙂

  4. Re bonjour,
    Alors pour le premier point, la personne qui regarde vers le haut recherche une réponse divine…:) Non, je plaisante bien sur. C’est vrai que l’on peut croiser certaines personnes qui regardent nettement vers le haut. Mais si vous regardez bien le regard est quand même légèrement orienté d’un coté ou de l’autre. De loin ce n’est pas évident de le voir bien sur.
    Pour votre 2ème question, le fait de faire répéter à l’envers une histoire à quelqu’un. Et bien le fait de faire ca peut mettre la personne mal à l’aise et la pousser à la faute, cela peut effectivement donner un bon indice. Cependant, en faisant cela c’est comme si vous accusiez votre interlocuteur de menteur, donc si vous recherchez des renseignements discrètement c’est un peu raté donc il vous faudra bien observer les réactions qui vont se produire à ce moment là (cf attaques directes).
    Bonne journée à vous.
    Philippe

  5. Bonjour , j’ai trouvé cet article assez détaillez et j’ai 2 questions si la personne regarde en haut est ce qu’elle cherche das sa mémoire ou elle ment ?

    2/ Est ce que le fait de demander à une personne de répèter son histoire assez détaillé (exemple:une longue réunion) à l’envers,et si elle n’y arrive pas peut pouvoir déterminer si la personne ment.(désolé si cette question est assez complexe )

  6. Bonjour Milena,
    Ce sont des exemples qui ne sont pas courant, mais certaines personnes peuvent le faire. Moi même pour faire appel à ma mémoire j’oriente souvent ma tête vers la gauche en même temps que mes yeux ! J’ai rencontré une fois une personne qui pour me mentir a orienté sa tête vers la gauche puis ensuite a orienté ses yeux vers moi (donc vers sa droite) et c’était un joueur de poker( et qui m’a donc fait part de sa réflexion). C’est assez rare mais je voulais vous en faire part. Pour votre ami, je pense qu ‘il est plutôt distrait ou alors il a du mal à supporter votre regard fixe et observateur 🙂
    Si vous fixez ou observez les gens avec la même mimique que l’acteur de Lie to me ça peut donner une impression assez agressive, pour calmer cela vous pouvez prendre une pose plus ouverte, et reculer (spatialement parlant) en vous adossant à votre chaise, les mains derrière la tête par exemple, en fait donner à votre interlocuteur une impression de détente. Ne prenez pas le fait qu’il regarde vers la droite pour une tentative de dissimulation, l’orientation du regard est lié à une réflexion précédent une réponse, pas à une distraction que vous avez à juste titre reconnue. Il me faudrait beaucoup plus d’exemples dans ce genre pour établir vraiment une règle fiable. Pour ce qui est des discours par contre, c’est beaucoup plus fiable.
    Bonne journée à vous 🙂
    Philippe

  7. Intéressant ,mais je le trouve assez complexe cet article, bon j’ai lu chacun des articles au moins deux fois, là c’est ma première lecture pour celui-ci, mais il est perturbant car les personnes qui ont été mes cobayes ont peut-être fait des choses que je n’ai même pas vu du coup ! Mais dites-moi, par rapport à votre deuxième dessin, moi j’ai pas compris, vous dites que la personne invente en regardant vers la droite, mais tout dépend de la position de son corps, et regardez dans le cas de figure présent : je mange une glace avec un ami sur la terrasse d’un café, je lui pose des questions et peut être qu’il peut être sincère mais avoir une voix hésitante, ou regarder à droite et qu’il est distrait… comment dois-je faire la différence? (Parfois je ne mens pas mais comme je suis une fille très timide, j’ai souvent une attitude bizarre quand on me questionne, pourtant je mens pas!)
    Autre point, moi à force de fouiller dans la tête des gens, en posant plein de question avec mon regard plutot fixe et observateur, j’ai vraiment l’air d’attaquer la personne, comment faire pour paraître discrète et garder mon calme pour que la personne se doute de rien? C’ets l’expérience sans doute! là j’sui encore nulle!

    A bientot

  8. Bonjour et merci pour votre commentaire !
    Avez vous lu l’article qui traite des yeux ? Si oui, pour résumer, le regard vers la gauche implique un accès à sa mémoire, visuelle ou auditive tandis que le contraire implique une volonté de création. Cela est du aux deux hémisphères du cerveau qui ont chacune des spécificités qui leur sont propres. Si vous n’avez pas lu l’article alors je vous invite à le faire 🙂 Vous pourrez laisser un commentaire pou me dire si cela a été assez clair.
    Bonne journée à vous !

  9. Olala moi enfait je suis fan de lie to me et depuis je regarde tout les site qui se rapporte au mensonge mais j’ai trouvé celui la vraiment bien !! Mais juste une chose, il me semble que j’ai bien lu mais je ne comprend pas :
    Quand une personne détourne le regard comment peut on faire la différence entre chercher dans sa mémoire et le mensonge ?

    je n’oublie pas de remercier se site : MERCI 😀

  10. Oui ! absolument, le seul truc ce sont les changements de caméra , par exemple qui reste trop longtemps sur la personne qui pose la question et du coup on loupe la réaction limbique de l’autre personne. Mais y’a de quoi faire quand même 🙂

  11. Merci encore pour cet article très enrichissant je vois donc que la télé peut apporter parfois un peu d’entrainement 🙂

Comments are closed.