Les mensonges la logique et le bon sens

Bienvenue dans ce 7ème article sur les méthodes de détection des mensonges.

Aujourd’hui nous allons parler de logique et de bon sens. Qu’en est il des réflexes limbiques et des réactions instantanées ? Eh bien il faudra les utiliser à nouveau, mais en supplément de ce dont nous allons parler maintenant. En effet , par logique et bon sens, je fais allusion aux paroles, aux réponses que vous recevrez lors de vos interrogatoires, euh pardon lorsque vous poserez des questions destinées à déterminer la présence d’un désaccord entre les paroles d’une personne et ses pensées réelles. Nous allons passer en revue 7 types de réponses avec un exemple de situation et pour bien comprendre pourquoi les personnes qui mentent émettent ces réponses il suffira juste de vous mettre à la place du menteur. Comment réagiriez vous si c’était vous la personne qui est en train de mentir et que quelqu’un vous pose une question ?

Point No 1: Ne change pas de sujet !
Une des choses que fait une personne qui ment est de changer de sujet. Plus ou moins rapidement, ou plus ou moins subtilement, mais c’est une des premières choses que le menteur essaiera de faire. Normal, mettez vous à sa place, vous avez fait une action et vous avez jugé bon de mentir à son sujet, puis une personne vient vous mettre ce sujet de conversation sur la table (ou sur le tapis au choix). Vous ne pouvez pas vous échapper et piquer un 100m à travers l’appartement alors que faire ? Changer de sujet. Rapidement, par exemple en saisissant une opportunité qui surgit à ce moment là pour détourner le sujet de conversation vers celle-ci. Ou plus subtilement, en saisissant une opportunité  faisant partie du sujet que vous voulez éviter (Tiens! puis ce que tu parles de ça… et hop on embraie dessus). Pendant que la personne cherche à changer de sujet vous pouvez l’observer et essayer de déceler des actes réflexes comme dans l’article précédent, des gestes d’auto massage, le regard fuyant, etc etc…
Ensuite , une fois que le nouveau sujet est lancé, n’interpellez pas votre interlocuteur en lui signifiant de ne pas changer de sujet, mais embrayez dessus quelques secondes et observez à nouveau ses réactions. La personne s’est elle détendue ? Se sent-elle plus sereine depuis que le sujet à changé ? A t’elle stoppé le massage anti stress ? Son espace géographique ou spatial a t-il changé ? (se tenir plus droite, se pencher plus en avant vers vous ou s’affaler encore plus dans le canapé , une personne sereine va occuper plus d’espace donc ça marche aussi dans ce sens  pour le canapé…). Si oui alors vous pouvez en déduire que le sujet précédent la gênait particulièrement, qu’elle était particulièrement impliquée dans ce sujet, aurait elle menti ??!
Si vous n’avez pas détecté de signes de mensonges avant ce fameux changement de sujet et que vous avez toujours des doutes, alors parlez à nouveau du sujet fâcheux (« et sinon pour revenir à ce dont on parlait tout à l’heure… »). Alors là vous effectuez un double effet kisscool. Non seulement, vous remettez le sujet sur le tapis, ce qui n’est pas du tout du goût de la personne qui ment, mais en plus comme elle est maintenant relaxée, cela risque fort de la surprendre. Qui dit donc surprise dit réactions réflexes, alors observez bien ! Si vous avez bien lu tous les articles précédents vous devriez être bien sensibilisés.

Point No 2: Alors c’était comment ta soirée ?
Dans ce point il s’agit de la réponse en elle même qui peut être analysée , elle peut être divisée en trois profondeurs:
Question: Alors, c’était comment ta soirée ? (par exemple une conjointe à son conjoint)
Réponse niveau 1: Oh c’était bien…
Question 2: Mais encore ?
Réponse niveau 2: Oh c’était bien, on a passé une bonne soirée, on est allé au restaurant , on a bien mangé, c’était très bien.
Réponse niveau 3 (sans qu’il y ai forcément de question 2): Oh ça c’est bien passé, on a passé une bonne soirée, on est allée au restaurant, Eric (au hasard)  nous a bien fait rire, on a bien discuté, la femme d’Eric était là aussi, etc etc…
Réponse bonus niveau 4: Oh ça c’est bien passé, on a passé une bonne soirée, on est allée au restaurant, Eric (toujours lui)  nous a bien fait rire, on a bien discuté, la femme d’Eric était là aussi, par contre elle a pas du tout aimé le plat qu’elle a commandé, elle trouvait que le service était long, mais elle était vraiment heureuse de me revoir etc etc…

Commençons par la réponse une, alors nous pouvons dire que la réponse manque plutôt de détails non ?

En général la personne qui ment ne va pas entrer dans les détails (surtout par contraste si la personne est beaucoup plus bavarde d’habitude en ce qui concerne le récit de ses soirées !). Après cela dépend aussi si vous avez ou non surpris votre interlocuteur. Essayez d’inventer une histoire en une fraction de seconde en étant en état de surprise ! Vous pouvez poser à ce moment là la question 2 : « Ah, c’est tout ? » Si vous avez droit à la réponse 2 alors vous pouvez constater qu’il n’y a guère plus de détails ! (tout juste peut on dire que la personne à un peu réfléchi à ce qu’elle allait vous raconter).

Avez-vous remarqué les différences entre les réponses de niveau 1/2 et les réponses 3 ou 4 ? Quelle est la différence majeure entre la réponse de niveau 3 et la 4 ? En ce qui concerne la réponse 3 j’ai remarqué que les personnes qui inventent des histoires parlent très rarement des points négatifs à propos de cette supposée histoire. Çà c’est un indice que vous pouvez sérieusement mettre dans votre boite à outils ! D’ailleurs la réponse 3 ressemble à une histoire que la personne à bien pris le temps d’apprendre avant de vous la raconter.

Inversons encore les rôles , vous êtes super en retard parce que vous avez fait une grosse bêtise et votre petite amie va vous attendre au tournant lorsque vous allez rentrer, vous vous dites « bon qu’est ce que je vais bien pouvoir raconter ? Ah oui, tiens je vais dire ça, ceci et cela (par exemple la réponse 3) « . Vous allez inventer des choses simples à retenir,  tout c’est bien passé dans cette soirée « comme ça je risque pas de me tromper ou me contredire… ». Vous avez une réponse 3 parfaite, quelques détails réfléchis, pas de points négatifs.

Vous entendez une réponse de type 3, observez bien les actes réflexes de la personne car ça risque d’être le festival (regard fuyant le face à face, auto-massage, changement de sujet…). Prenez bien en compte que la personne a mémorisé ce qu’elle va dire et que la technique de l’orientation du regard risque d’être faussée… Ce problème est cependant facilement contournable en posant des questions ciblées qui ne figurent pas dans la réponse 3. Si le regard vire alors dans l’autre sens vous savez quoi penser…(Consultez l’article No 3 pour les mensonges et vos yeux).
Réponse 4 ! Vous l’avez peut être déjà remarqué mais cette réponse a une  forte chance d’être la vérité car elle comprend une autre spécificité que j’ai souvent remarqué (lors d’entretiens d’embauches par exemple) c’est la référence aux pensées et états d’âmes des personnes présentes à cette soirée. La personne qui ment éprouvera une grande difficulté à inventer rapidement des détails mais alors encore plus de difficultés s’il fallait en plus inventer les pensées des autres. Essayez vous allez voir. C’est pour cela que je considère cette réponse 4 comme ayant toutes les chances d’être la vérité.

Point No 3: La robotisation
Beaucoup plus fréquemment en état de surprise, la robotisation, dans ce cas précis, signifie une chose par rapport au menteur c’est sa tendance à répéter les termes que vous avez employé dans votre question. Exemple, Question: As tu déjà songé à me tromper (comme ca direct…) ? Réponse: non, je n’ai jamais songé à te tromper. Revoyons les pensées au ralenti : « Bon sang oui j’y ai déjà songé, mais pourquoi elle me demande ca comme ca maintenant, vite il faut que je réponde rapidement, je n’ai qu’à reprendre sa phrase pour donner plus de contenu et de poids à ma réponse… »
Une personne qui ment sous la surprise (et sans parler des gestes réflexes) peut donc reprendre exactement les termes que vous avez employé dans votre question, donc à mettre sur votre liste des suspicions suspectes…

Point No 4: Est-ce que je peux t’aider ?
La personne innocente, elle, et à plus forte raison lorsqu’elle est accusée à tort va tout faire pour vous prouver qu’elle dit la vérité, elle va vous regarder dans les yeux, faire des gestes visibles, détailler ses réponses, bref argumenter jusqu’à ce que vous l’ayez cru (ou plutôt compris qu’elle est innocente). N’est ce pas ce que vous feriez si vous étiez accusé(e) à tort ? Nous verrons dans le prochain article quelques stratégies pour créer des réflexes chez votre interlocuteur,  l’allusion en est une, par exemple à votre travail, vous soupçonnez un collègue de raconter des choses sur vous dans votre dos. Vous pensez savoir qui c’est, vous allez la voir et lui dîtes: « Je crois qu’il y a quelqu’un qui raconte des histoires sur moi dans mon dos, tu ne sais pas comment je pourrais gérer ca ? » Si vous êtes en face de la personne qui raconte ces fameuses histoires vous pouvez observer et reprendre les derniers points que nous venons d’aborder. Par contre si ce n’est pas cette personne, elle n’aura aucun problème à parler du sujet, sera peut être même enchantée que vous lui demandiez son avis et fera de son mieux pour vous aider à gérer cette situation. Encore une fois que feriez vous à la place de la personne qui ment et à la place de la personne honnête ?

Point No 5: Dé-synchronisation
Ce que je nomme dé-synchronisation est un faux timing entre la surprise, les réactions et les paroles. Intuitivement vous avez sûrement déjà réagi et ressenti comme quelque chose de vide dans une réaction, quelque chose qui cloche. Eh bien c’est souvent la cause d’un décalage , justement. Par exemple, un effet de surprise qui se prolonge dans le temps sur le visage de quelqu’un. Nous avons vu dans les mensonges et votre cerveau qu’un réflexe provient du cerveau limbique, qu’il est immédiat, quasi incontrôlable et donc honnête. Une réaction de surprise sur un visage qui se prolonge dans le temps est clairement faux, la personne essaie de faire croire qu’elle est vraiment étonnée alors qu’elle ne l’est en fait pas du tout. Même chose avec une personne en colère qui va frapper du poing sur la table et prononcer des paroles et la personne qui va faire semblant d’être en colère et donc commencer à parler puis seulement après frapper du poing sur la table (déjà vu en réunion). J’ai déjà observé des personnes absolument pas d’accord sur un point (encore en réunion), faire un très léger mouvement de la tête de droite à gauche (pour dire non en fait) puis dire ensuite « d’accord on fait ça… ».

Point No 6: Pourquoi tu me dis ça ?
Gagner du temps ! Gagner du temps pour réfléchir à un mensonge , voilà à quoi servent souvent des réponses du type: « Pourquoi tu me dis ça ? », « Tu peux répéter la question ? », « Tu peux être plus précis ? », « Je pense qu’on connaît tous les deux la réponse » ou bien la personne répète votre question en ajoutant « C’est bien ça dont tu veux parler ? »
Si vous entendez ce genre de réponses c’est que la personne a besoin de temps pour inventer une réponse alors vous savez ce qu’il vous reste à faire n’est ce pas ?

Point No 7: Généralisation généralisée.
Question: M’as tu déjà menti ?
Réponse: Tu sais bien que c’est pas mon truc de faire ce genre de choses, je suis contre ce genre de pratiques, les gens qui font ça n’ont pas beaucoup de morale.
Une réponse qui généralise le sujet et un peu une façon de changer de sujet, en tous cas elle est souvent le signe d’un mensonge, donc si vous entendez ce genre de discours alors  notez bien cela sur votre liste mentale dans la colonne mensonges et poussez votre investigation  plus loin.

Point No 7.1: La routine…
La vie est très routinière pour beaucoup de personnes, métro boulot et dodo, on rentre, on mange, on fait ses petites choses habituelles, il a ses habitudes, elle a les siennes. Et tout d’un coup il ou elle va changer ses habitudes. D’habitude elle ne part jamais en déplacement pour son travail, et puis là maintenant son patron lui demande de partir 2 jours en déplacement.

Mise en situation: vous êtes elle, peu importe les raisons mais vous avez décidé de tromper votre ami/mari et vous partez deux jours avec votre amant. Comment allez vous annoncer cela à votre ami/mari ? Vous allez essayer de noyer cet évènement dans le flot courant de votre vie en le mêlant à vos conversations quotidiennes en espérant que cela passe tel quel ou amener le sujet par morceaux en plusieurs fois en le mêlant à des conversations anodines. Donc dans ce cas, la personne qui ment va essayer de noyer le poisson en le mêlant généralement à des discussions tout ce qu’il y a de plus routinières.

J’ai pris un exemple un peu brutal mais ce qu’il convient de mettre en évidence ici est le fait de mélanger un mensonge dans le flot courant de conversations mais aussi le changement. Il y a eu un changement par rapport au flot habituel de la vie quotidienne, quelque chose qui n’est pas du tout routinier. Loin de moi l’idée de vous faire devenir parano, mais vous pouvez noter dans un coin de votre tête ce changement au beau milieu de votre routine habituelle. Vous pouvez très bien ne pas vouloir en tenir compte mais alors là autant fermer les yeux et arrêter de lire mes articles parce que vous ne verrez vraiment rien s’il devait vous arriver quelque chose…

C’est comme au échecs, vous avez une position, bien précise, puis soudainement, un mouvement de votre adversaire  a lieu dans un secteur de l’échiquier à l’opposé de l’endroit où se passe l’action (la routine) . Hum un mouvement imprévu (qui sort de la routine), je le prends en compte mais si jamais il se passe encore quelque chose dans ce coin là (encore cet évènement qui sort de la routine) alors je vais investiguer au cas où…

Point No 7.2: Tu me crois n’est ce pas ?
Un personne qui vous dit cela peut être le signe d’un mensonge, la personne cherche à se rassurer en vous demandant si vous avez bien gobé son mensonge. Vous pouvez lui répondre que oui et observer ses réactions , les mêmes que pour le cas du changement de sujet. Puis ensuite remettez le sujet sur le tapis et observez à nouveau les réactions.

Point No 8 bonus: Pour être honnête…
C’est une technique que j’ai appris dans le livre de David Lieberman, Never be lied to again, et j’avoue que je n’avais jamais fais attention, mais vous serez étonnés de voir ou plutôt d’entendre le nombre de personnes (surtout à la télévision lors de débats) qui disent cela en commençant leurs phrases par : Pour être honnête…je bla bla…, pour vous dire la vérité..bla bla , sincèrement…bla bla. L’auteur du livre vous recommande de fuir les personnes qui commencent leurs phrases par ces formules car tout ce qu’elles ont dit avant ou après cela n’est que mensonges…

Je me rends compte en écrivant cet article que le sujet est vaste, aussi je pense faire un second article sur ce sujet en vous exposant d’autres techniques apprises de D. Lieberman ainsi qu’un approfondissement de certains points que j’ai traité.

L’article No 8 sera dédié à des stratégies à adopter pour ne pas attaquer quelqu’un de front mais plutôt pour susciter en lui des réflexes limbiques d’une manière détournée et donc sans qu’il ne s’en rende compte. Bonne lecture à vous et n’hésitez pas à laisser des commentaires !

25 thoughts on “Les mensonges la logique et le bon sens

  1. Bonjour Hélène,
    Il y a plusieurs étapes, c’est un peu comme n’importe quel domaine quand vous apprenez quelque chose qui doit devenir un réflexe., Vous y pensez de moins en moins consciemment puis un beau jour vous le faites sans vous en apercevoir. Personnellement je ne passe pas mon temps à observer les personnes qui sont autour de moi tous les jours, toute la journée, mais dès fois mon cerveau me dit que la personne en face n’a pas forcément dit la vérité avant même que je prenne conscience du geste ou de la réaction qui a eu lieu à un moment précis. D’ailleurs (notez la superbe transition) je préfère penser que les pensées de la personne ne sont pas le reflet de ce qu’elle a dit. Ca peut être purement et simplement un mensonge mais cela dépend du contexte bien sur, par rapport à votre question. N’hésitez pas à me contacter par mail directement si vous avez des questions que vous ne voulez pas laisser comme commentaires.
    Bonne journée,
    Cordialement
    Philippe

  2. Bonjours Philippe
    Tout d’abord je tiens à vous remercier de votre rapponse toujours aussi rapide et aussi claire. Est-ce que le fait de déceler des mensonges est une chose que vous pouvez contrôler ou c’est devenu un peu comme un reflexe pour vous ? Je veux dire par là est-ce que Sans faire d’effort vous pouvez « lire » en la personne concernée ?
    Je sais que vous dites tout le temps de ne pas se fier au premier indice pour dire si quelqu’un ment ou pas, mais aujourd’hui en posant 3 fois la même question à une même personne dans des contextes différents, j’ai pu observer plusieurs indices qui se répètes a chaque fois lors des questions posées, pourrai-je dire alors que cette personne et entrain de me mentir ?Je peu vraiment croire et affirmé que cette personne ment ?

  3. Bonjour Hélène,

    Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas. Je ne pense pas avoir écrit que nous mentons assez souvent, vous êtes sur que c’est moi ? Je ne philosophe jamais sur ce sujet. Non pas que je n’ai pas d’avis sur la question mais comme ce n’est pas du tout l’objet du site…Le mensonge fait partie de la vie de tous les jours ou presque, on peut mentir pour ne pas blesser l’autre ou si l’on a pas envie de connaitre la vérité ou pour de multiples autres raisons. Révéler ou non la vérité dans une situation donnée peut bien sur faire des dégâts. Personnellement je suis pour la franchise, il vaut mieux connaitre la vérité, peut être que cela peut faire mal sur le moment mais au moins vous savez ce qu’il en est et vous pouvez alors prendre la meilleure décision. Alors que rester dans le flou, le doute, vous fait tourner en rond dans le meilleur des cas ou vous ronge jusqu’à être dans un état de stress inquiétant voir dangereux pour la santé . C’est mon avis bien sur. Mais vous savez, les techniques que j’expose ici peuvent servir à comprendre les autres et pas forcément à détecter un mensonge. Par exemple, votre conjoint vous dit qu’il sort ce soir (vous ne vivez pas ensemble par ex.) donc vous le revoyez le lendemain et lorsque vous lui demandez comment était sa soirée, vous vous apercevez qu’il a menti. Allez vous tout de suite penser qu’il vous trompe ? Non, surtout si vous remettez bien le contexte en place, c’était peut être pour être seul, pour avoir du temps à lui. Vous pouvez alors aborder ce sujet ensemble ,en parler. Cela peut permettre d’être d’une autre manière à l’écoute des autres. Si c’est bientôt votre anniversaire vous pouvez alors penser qu’il se prépare quelque chose. Si la situation est plus grave, une séparation probable par ex., vous pouvez alors agir en discutantavec votre conjoint , ou vous attendre à quelques mois agités ou commencer à penser à un futur sans cette personne.
    Les possibilités sont multiples, on pourrait en discuter des heures. J’ai beaucoup plus décelé de mensonges dans des entretiens, interrogatoires et rendez-vous que dans mes relations personnelles. Pas, parce que c’est plus difficile mais parce que j’adhère personnellement à cette franchise de tous jours (et plus particulièrement pour les sujets sérieux).
    Je vous souhaite une bonne journée
    Cordialement
    Philippe

  4. Bonsoir Philippe
    On peut dire que c’est mon jour de chance
    . Je ne vais pas vous importuner plus longtemps … sa sera ma dernière question
    Vous avez écrit dans l’un de vous article que nous mentons assez souvent (pour se fondre dans la société, intégrer un groupe, ne pas blesser les gens etc …) mais pouvoir déceler ces mensonges et connaître la vérité sur des choses qu’on n’a pas vraiment envie de s’avoir…cela ne pourrait-il pas nuire sur notre propre personne et sur notre entourage ??Comment pourrai-on mieux gérer qu’une personne est entrain de nous mentir sous nous yeux et elle n’est pas consciente que nous avons trouvé la supercherie…vous qui avez une certaine expérience dans ce domaine comment vous le vivez ?

  5. Bonsoir Hélène,
    Vous avez de la chance je travail sur le blog, je vois vos messages arriver 🙂
    Alors pour ce livre, j’ai vu de très mauvaises critiques de la part de Philippe Turchet (c’est peut être sur un autre de ses livres je ne suis pas sur) et quand je vois certaines des illustrations et leurs interprétations j’ai quand même des doutes ! N’ayant lu qu’un seul livre de M. Turchet je ne peux me prononcer. J’ai lu un très bon livre de Joe Navarro qui donne une très bonne base, basée sur les réactions limbiques. Pour aller plus loin je préférerais les ouvrages de M. Turchet. La gestuelle détaillée n’étant pas l’objet de mes recherches je ne peut vous renseigner plus (mais bon ca ne me dispense pas de les lires…). Voilà ! ça devrait vous rendre la tache encore plus difficile 🙂
    Pour une bonne base je vous conseillerais sans hésiter le livre de Navarro: ces gestes qui parlent à votre place.

    Bonne soirée
    Cordialement
    Philippe

  6. Bonjours Philippe
    Décidément les questions aujourd’hui sa en fini pas ^^ … j’ai trouvé un livre qui se nomme Ces gestes qui vous trahissent par Joseph Messinger , j’ai lu de nombreux compliments ainsi que des critiques et je voulais avoir votre avis avant de l’acheter .
    Cordialement

  7. Bonjour Hélène,
    N’hésitez pas à faire part de vos tests sur vos cobailles… 🙂
    Pou ce qui est du don, je ne sais pas si cela est prouvé ou vrai, sans doute certaines personnes sont plus disposées que d’autres, c’est comme tout en fait. Mais bon, du travail et encore du travail suffisent pour atteindre le niveau que l’on recherche.

  8. Merci de votre réponse si rapide, je trouve ce site vraiment bien écrit
    Maintenant c’est devenue un peu comme une « manie » de détecté des micros expressions et d’essayé de voir si une personne ment ou pas, même dans des mensonges très anodins =).
    Je voulais vous poser une autre question, dans la série lie to me quand il dit que même pas 1% de la population peut avoir un « don » (comme Ria) pour détecter les mensonges, est ce que c’est prouvé et démontré ?

  9. Bonjour Hélène,
    Lorsque personne regarde dans tous les sens , c’est très simple, je ne prête plus attention à ce signal mais essaie d’en détecter (ou provoquer) d’autres. Il n’y a pas que les yeux ni les micro-expressions du visage qui permettent de détecter les mensonges. Un personne qui recherche un souvenir lointain, peut ne plus se souvenir des détails et va alors utiliser son hémisphère créatif pour fabriquer des détails qui ressemblent à peu près à ce qu’il a vécu. Donc il y a possibilité que les yeux s’orientent de l’autre coté. Vous dites « pourtant je ne pense pas qu’ils mentent a ce sujet » mais vous n’en êtes pas sur en fait. Pourquoi n’édulcoreraient t-ils pas leur propos ? Bon c’est une idée comme ca, certaine personnes peuvent en rajouter un peu dans leur récit et donc faire appel à leur coté créatif. La technique des yeux fonctionne, mais il y a de nombreuses variables, aussi je le répète à nouveau, il faut conjuguer ce que l’on a observé avec d’autres signaux que l’on peut provoquer.
    Cordialement
    Philippe

  10. bonjours Philippe

    Quand vous dites que vous vous êtes confronté à quelqu’un qui regarde dans tout les sens lors d’une conversation comment vous procédez alors ?? Les personne à qui j’ai posé des questions qui relatent de souvenir lointains, ils commencés a regardé dans tout les sens ou sur le côté gauche (pourtant je ne pense pas qu’ils mentent a ce sujet)

  11. Bonjour Nicolas,

    Oui, comme pour n’importe quelle compétence que l’on acquiert, elle devient un automatisme. Vous êtes en train de le faire d’ailleurs en vous concentrant sur les techniques.. Il est même possible de voir certain mensonges sans regarder directement la personne (c’est un peu le but au poker d’ailleurs). N’oubliez pas qu’il faut déceler un maximum d’indices avant de déduire que la personne que vous avez en face de vous n’est peut être pas si honnête qu’elle le laisse paraitre. Et n’oubliez pas également de bien mettre les réactions en liaison avec le contexte. Si vous avez des questions, n’hésitez pas.
    Cordialement.

  12. Bonsoir, tout d’abord, un grand bravo pour ce site que je trouve très complet et instructif.
    Je suis encore qu’un jeune étudiant mais je m’intéresse de plus en plus aux technique que vous décrivez.
    Pour l’instant je suis obligé de vraiment être attentif pour décelé les moindres indices suspect, je me demandais si, pour vous, ceci était devenu un véritable reflex dans votre vie de tout les jours ? Est-ce automatique ?

  13. Bonjour Hugo,

    Merci pour votre commentaire, c’est une bonne idée en effet de mettre un peu plus de mise en page pour le texte, je vais y réfléchir.
    Bonne lecture à vous
    Cordialement
    Philippe

  14. Bonjour, alors tout d’abord je tiens à dire que c’est un site très complet, bravo à vous pour tout ce grand travail. Ensuite, j’aimerais faire une remarque, je trouve vos textes intéressants mais si vous pourriez plus espacer les textes et mettre plus d’images, on aurait davantage envie de le lire. Merci pour ce très bon blog néanmoins.

  15. Bonjour Robin,
    Je réponds ici à vos deux messages, merci pour vos commentaires. Je n’ai pas très bien compris ce que vous vouliez dire dans l’autre message entre le regard sur la droite et le coté gauche du corps.
    Oui le menteur peut regarder dans les yeux, c’est une variante, moins fréquente cependant que le fait de baisser le regard. Comme je l’ai dit de nombreuses fois, la technique des yeux est à prendre avec prudence et a confronter avec d’autres signes (tels que ceux abordés dans mes articles).
    Pour le point du « pour être honnête » cela concerne les débuts de phrases. Mais cela peut être aussi, comme vous le décrivez avec humour, la vérité. Sauf ! que, dans ce cas, cela cache quand même quelque chose. Pas un mensonge, mais une émotion assez précise. Pourquoi essayez vous de convaincre votre interlocuteur ? Ne pouvez vous pas lui dire directement: « chérie, je n’aime pas la langue de boeuf de ta mère » ?. Cela cache la peur de ne pas vexer, ou d’avoir honte de dire quelque chose (pour un autre sujet). Dans la phrase « pour être honnête, je trouve cette fille vraiment très jolie », le pour être honnête ne cache t-il pas une phrase telle que « pour ne pas passer pour un gros dragueur obsédé par la gente féminine…. » ?. Pas dans tous les cas bien sur, mais si une personne commence sa phrase par « pour être honnête », et qu’en plus elle ne le dit pas habituellement, cela traduit soit un mensonge ( » pourquoi, d’habitude tu n’es pas honnête ? ») soit un état d’esprit particulier qui peut être pris en compte dans une situation telle que l’article « anticiper les réactions par la détection des mensonges ». Donc nuance ici à prendre en compte !
    Je vous souhaite une bonne lecture.
    Bien cordialement,
    Philippe

  16. Bonjour,
    Je voudrais juste émettre une reserve sur le point no 8, puisque comme toute personne civilisé je ment souvent (Ca me fait plaisir de vous voir un dimanche patron, Excellente cette langue de boeuf belle-maman, J’aimerai beaucoup faire un Scabble avec vous Mamie…)

    Et pourtant j’utilise souvent « Pour être honnête » ou « Honnetement » mais quand je dis la vérité et que j’essaye de convaincre mon interlocuteur ( Honnetement elle est très jolie cette fille, Pour être honnete chérie je n’aime pas la langue de boeuf de ta mère…)

  17. Bonjour Mike,
    Oui, gagner du temps pour préparer / inventer une réponse est une technique répandue. Il se peut aussi que cela soit dans certain cas à une reformulation visant à se « connecter » à l’autre. Cela dépend aussi de la personnalité. Dans l’échange des regards entre deux personne, un personne timide peut aussi baisser plus régulièrement les yeux. C’est encore une fois pour cela que je préconise de détecter plusieurs signaux et de les croiser pour établir un acte de mensonges ou non. Et non pas de se contenter d’un seul indice.
    Bonne journée à vous
    Cordialement.

  18. BONJOUR PHILIPPE

    Dans cet article vous signalez qu’une personne

    peut répondre pour gagner du temps c’est bien de ça que tu veux me parler ok cela ressemble a

    ce qu »on appelle la reformulation en pnl qui est destinée a etablir un rapport avec la personnze et pas nécessairement a mentir

    tout est donc a tenir en compte

    d’apres le docteur groddeck médecin cotemporain de freud les personnes qui terminent leurs phrases par n’est ce pas
    il ne faut les croire (groddeck georg conférences psychanalytiques tome 2 PAGE 346)

    il est a noer que le dr groddeck n’était pas un psychanaliste mais papy freud a essayé de l’inviter dans la societé psychanalitique

    tome 1 2 3 COLLECTION 10/18 POCHE

    BONNE CONTINUATION

  19. Bonsoir Pierre,

    Merci pour vos commentaires, mes articles sont destinés à établir une bonne base reposant sur le principe des réactions limbiques. Il est possible de développer encore d’une manière plus poussée ce sujet ou de l’orienter dans un but précis comme l’ interrogatoire ou pourquoi pas le recrutement. Pour répondre au 2eme commentaire que vous avez laissé, il serait éventuellement possible de les modéliser et d’en établir un comportement nominal mais il existe des variantes en particulier pour le mouvement des yeux qu’il convient de corréler avec d’autres techniques. Je pense que d’utiliser mes techniques « codifiées » sans tenir compte des variables génèrerait des résultats moins fiables. Je ne sais pas encore si je vais orienter mes articles vers des réflexions plus complexes, le but de ce blog étant de développer sa vigilance comme je le donne en sous-titre. Mais bon , y’a pas le feu, j’ai l’intention d’écrire encore beaucoup d’articles :).
    Pour réponde à votre dernier commentaire (les demi mensonges) , personnellement j’appelle cela les techniques de compression du temps que j »introduis dans mon livre. J’ai planifié l’écriture d’un article à ce sujet et en particulier de sa contre attaque.
    J’espère que je n’ai rien oublié,
    Je vous souhaite une bonne soirée,
    Cordialement
    Philippe

  20. Vos techniques sont impressionnantes,j’en avais déjà à force de rencontres analysées plusieurs, mais c un plaisir, de pouvoir les synthétiser. En tant que chef d’entreprise et d’amoureux qui essai de refaire sa vie, cela m’aide dans mon analyse.
    Merci

  21. C’est vrai que le debut d’une phrase : « pour etre honnete » , on l’entend souvent.

  22. Je suis contente car en géneral je suis parano et quand j’ai des préssentiments j’ai tendance à agresser directement l’interlocuteur et je crois donc influencer ses réponses! hors grâce à vos techniques, je serai plus observatrice et j’attaquerai avec efficacité !! (si on me ment…)je suis contente d’être tombée sur ce site ! je vous encourage à ecrire un livre ! je l’achète de suite!

Comments are closed.