Les mensonges et votre cerveau

Aujourd’hui nous allons démarrer ce premier véritable article par un petit peu de théorie notamment à propos du fonctionnement global du cerveau ou du moins son fonctionnement lié aux réactions et réflexes. En effet c’est autour de ce point précis que vont s’établir les notions de base de la mécanique du mensonge.

Vous êtes prêts ?

Lorsque nous faisons face soudainement à une situation, lorsque quelque chose surgit tout à coup et nous surprend nos émotions prennent le dessus et nous font réagir, parfois de manière exagérée , nous perdons le contrôle de nous même avant de « reprendre nos esprits » un peu plus tard lorsque cette situation difficile est passée. Nous n’allons pas nous concentrer sur la maîtrise de soi (même si nous aborderons le sujet) mais sur ce mécanisme émotionnel.

Donc, lorsque cette émotion nous domine, elle se traduit par une extériorisation physique sur notre corps: une expression sur le visage, un mouvement du corps, des bras, nous détournons le regard, tournons la tête, bref une réaction physique. Comme vous l’avez sans doute deviné c’est sur cet instant précis que la personne qui vous ment va émettre des signaux qu’il vous faudra déceler. Comme je vous l’ai dis il s’agit d’une mécanique de base, nous verrons ensemble dans de prochains articles que nous pouvons déceler également la vérité dans une conversation anodine, sans émotions, lorsque vous discutez avec une personne et qu’elle vous raconte une histoire (vrai ou non). C’est plus difficile mais c’est plus une histoire de logique et de bon sens qu’une histoire de réactions physiques réflexes.

Donc , parlons un peu du cerveau ! Sommairement, le cerveau est composé de trois éléments principaux dont voici le schéma:

 

Bon d’accord, plus sérieusement :

 

Ces 3 éléments peuvent se représenter en 3  couches. La plus profonde est le cerveau reptilien ou nommé également R-Complex. La couche intermédiaire est le système limbique et la couche supérieure du cerveau abrite le cortex ou néo-cortex.

Le cerveau reptilien est , je dirais, intouchable , dans le sens où il gère en fait les fonctions vitales  du corps comme par exemple le sommeil, le réveil, la respiration mais aussi les fonctions sexuelles, bref tout ce qui est en quelque sorte automatique dans notre fonctionnement.

Le cerveau limbique lui, et pour rester très très très sommaire, est le siège ou le centre de commandement  de nos émotions, de la mémoire  et de notre système de survie. Il contrôle l’action de certaines glandes (adrénaline par exemple) et exerce un contrôle sur le système nerveux. Il a un lien très fort dans le processus de mémorisation.

Le néo cortex, la partie la plus grosse de notre cerveau est ce que l’on pourrait appeler le cerveau de la pensée. Deux parties distinctes ont été mises en lumière et que l’on nomme  cerveau gauche et cerveau droit. Nous verrons dans un prochain article la différence entre  ces deux hémisphères , chacun  interprétant les informations reçues de différentes manières (séquentielle ou holistique),  et où il sera question de l’orientation du regard (gauche ou droite par exemple) qu’une personne peut effectuer  lorsqu’elle réfléchit à quelque chose et qui pourra nous amener à penser qu’elle invente ou se re-mémore une histoire.

Tout un programme !

Pour revenir au début de cet article, la réaction émotive à une action est effectuée par le cerveau limbique, c’est ultra rapide, instantané et l’on peut donc d’ores et déjà établir le fait suivant: ces réactions sont des réactions honnêtes et non fabriquées ainsi que son contraire: des réactions non instantanées ont de fortes chance d’être des réactions fabriquées.

Vous l’aurez compris, comment savoir si une personne vous ment ? Il faut susciter chez elle une émotion, une surprise qui la fera réagir de manière réflexe. Les joueurs de poker professionnels observent en particulier un évènement  précis dans le déroulement d’une partie: le moment où le joueur  va regarder ses cartes pour prendre connaissance du jeu qu’il a en main. Imaginez qu’il y a beaucoup d’argent en jeu et que le joueur en question découvre qu’il a une pair d’AS. Le système limbique ne va faire qu’un tour et il y a de fortes chance qu’une réaction réflexe se produise ! Même chose lorsqu’il découvre un jeu à jeter à la poubelle. Je ne vais pas m’étendre sur le poker car à chaque phase du jeu se déroule une observation et puis ce n’est pas le sujet de l’article.

La manière la plus brutale de susciter une réaction est donc de poser une question très directe à la personne. Exemple: vous supposez que votre petit ami vous trompe, vous endormez sa vigilance  avec deux ou trois sujets de conversation banal puis vous lui dites d’une manière anodine « ah oui je voulais te demander: » puis vous le regardez droit dans les yeux en scrutant ses moindres réactions et en lui déclarant immédiatement après: « Est-ce que tu me trompes ? ». Si c’est le cas vous aurez droit à une panoplie de réactions physique et si ce n’est pas le cas vous aurez aussi plusieurs types de réactions. Attention donc, vous conviendrez avec moi que cette méthode à des avantages et des inconvénients. Elle fait partie des armes dont vous serez équipé bientôt mais il en existe d’autre plus subtiles….à découvrir dans les prochains articles !

Pour conclure cet article, les réactions réflexes que nous avons lors de situations précises sont gérées par le système limbique de notre cerveau, ce sont des réflexes très difficilement contrôlables du moment que nous sommes sous le coup de la surprise. Beaucoup de techniques de détections de mensonges vont s’établir sur ce mécanisme puis nous étudierons ensemble d’autres techniques plus subtiles dans le cas où la personne qui vous ment se serait préparée à votre confrontation.

Le prochain article portera sur le mouvement réflexe des yeux, de quel coté regarde votre interlocuteur lorsqu’il pense à quelque chose ou lorsqu’il réfléchit à ce qu’il va vous répondre ? Est-il en train de vous mentir, d’inventer une histoire ou fait-il simplement  appel à sa mémoire ? C’est dans cet article que nous parlerons donc des deux hémisphères du cerveau et vous aurez ainsi à disposition votre première technique ou votre première arme (tout dépend du contexte) pour commencer à mieux cerner ce que pense votre interlocuteur. En attendant , continuez votre petit entrainement quotidien d’observation et je vous dis à bientôt pour le prochain article !

Liens concernant  les recherches sur le cerveau limbique et les réactions du corps liées au stress du docteur Laborit:

http://surchargecognitive-houssin.over-blog.com/pages/4_Les_reactions_du_corps_face_a_la_surcharge_cognitive_-866006.html

11 thoughts on “Les mensonges et votre cerveau

  1. juste une entre parentaises je voudrais savoir pourquoi le visage de quelqu’un qui est étonné ou il as peur ou bien une mauvaise surprise son visage devine jaune … ( je crois que sa fais partie des réactions limbiques ) …

  2. j’ai pas déclarer mon age : j’ai que 15ans .. et je maitrise presque tré bien avec des entrainement bien spéciales et des vrais monteurs .. :p a bien tôt je suis en attente d’un nouveau article
    merci ,

  3. merci , philippe pour tout c’est articles … ca m’a boucoup aider a démasqué quelques monteurs 😉

  4. Bonjour Michael,

    Merci pour votre commentaire, vous faites un métier qui vous permet de bien vous entraîner 🙂
    Bonne continuation
    Cordialement
    Philippe

  5. merci

    étant animateur jeunes je suis souvent confronter à des individu usant facilement du mensonge. « c’est pas moi je te le jure » …

    j’ai quelque notion de com non verbale mais se site et une mine d’or pour moi

    merci et continu

  6. Bonsoir,
    je trouve vos articles très enrichissant mais, une question a germé dans mon esprit. Comment réagir si la personne nous mens ? Car je m’imagine mal reprendre toujours le mensonge de la personne, sa ne serait pas vraiment vivable. quelle attitude me conseillez-vous d’adopter?

  7. Bonjour !
    Merci pour vos compliments, lorsque vous aurez lu tous les articles, n’hésitez pas à me faire un retour 🙂
    Je vous souhaite une bonne journée et une bonne lecture.
    Cordialement,
    Philippe

  8. Bonjour.
    Je suis enquêteur dans la police et j’espère trouver un certain enrichissement dans ces articles.
    Je trouve déjà ce premier article trés bien rédigé, félicitations.

  9. Non je me suis bien trompé, merci de me l’avoir signalé c’est corrigé !

  10. Je ne sais pas si c’est volontaire mais il y a écrit : « La plus plus profonde » (en parlant des 3 éléments près de l’image.

Comments are closed.