La détection des mensonges et le mur du son

Bonjour à tous et à toutes, pour attaquer l’été nous allons aborder un sujet dont je n’ai jamais parlé, ni dans mes livres, ni dans mes articles. C’est pourtant le domaine dans lequel j’excelle le plus et pourtant je n’en ai jamais parlé. Pourquoi ? Non pas dans le but de  garder un secret quelconque mais c’est qu’il s’agissait de quelque chose fait inconsciemment et non basé sur une ou plusieurs techniques bien précises. Et pourtant après avoir décortiqué un peu le truc, on s’aperçoit que cela se base pourtant sur certaines des méthodes dont j’ai déjà parlé lors de mes précédents articles ou livres. Cet article est un premier essai, un autre viendra certainement le compléter plus tard.

Il s’agit donc vous l’aurez certainement compris, de détecter les mensonges dans le son de la voix de votre interlocuteur. Alors, cela parait effectivement très ciblé mais pourtant, et lorsque l’on est dans le cas de figure on l’on ne voit pas notre interlocuteur, cela peut avoir de très bons résultats. Je peux quasiment à coup sur savoir si la personne me ment ou pas lors d’une conversation téléphonique par exemple.

Cela contredit un peu ce que je dis d’habitude, à savoir ne pas se fier à une seule technique pour détecter les mensonges, mais cette technique, cette méthode de détection des mensonges, se base en fait sur une combinaison de plusieurs facteurs qui assemblés font que effectivement on peut obtenir de bons résultats.

Comme je viens de le dire, une bonne détection des mensonges dans le son de la voix et en fait une combinaison de plusieurs facteurs. Il n’y a pas d’ordre d’importance, chacun possède sa spécificité. Ils peuvent être propre à la voix elle-même ou être juste une question de logique. Voici ceux propre à la voix.

1) Celui-ci est plus important que les autres (je sais je viens de dire qu’il n’y avait pas d’ordre d’importance c’était juste pour vous taquiner). Il y a une chose qu’il est très difficile d’entendre lorsque l’on est vraiment en face de quelqu’un mais que l’on entend très très bien dans le combiné d’un téléphone, c’est la respiration de votre interlocuteur.

Passons l’action au ralenti ! Cela vous laisse le temps de vous mettre à la place du menteur afin de bien comprendre le mécanisme. Votre interlocuteur (vous mentalement) doit vous appeler et vous mentir en direct à propos de quelque chose lié à un truc depuis un machin. Processus que vous connaissez tous: émotion (par exemple peur de se trahir), donc réaction du cerveau limbique, et donc répercussion sur le corps. Votre interlocuteur pense peut-être que parce qu’il ne vous voit pas vous ne pourrez observer sa gestuelle. Mais, la réaction du corps à une émotion, malheureusement pour lui, implique également une accélération cardiaque et donc une augmentation de l’oxygène à apporter pour compenser cette accélération. A savoir donc, une augmentation de l’amplitude de la respiration.

Cette respiration, il est très facile de l’entendre dans le combiné d’un téléphone donc, surtout dans les moments de silence (au cours de la conversation ou même tout de suite après avoir décroché). En situation réelle si je puis dire, c’est à dire lorsque vous avez la personne vraiment en face de vous, il est beaucoup plus difficile d’entendre sa respiration. A moins de coller son oreille sur son torse (je sais pas si votre interlocuteur va se douter de quelque chose) ou bien d’observer très finement le mouvement de son torse pour voir la fréquence de son rythme cardiaque  cela ne vaudra pas le combiné d’un téléphone. Voilà pour ce premier point.

2) La clarification de la voix.

J’ai remarqué souvent chez personnes qui mentent au téléphone que la voix est plus claire que d’habitude. L’émotion fait-elle peut-être resserrer un peu plus la gorge et produit alors une sorte de sensation d’étouffement qui fait que la voix est plus claire. Cela introduit implicitement dans ce point le paramètre suivant: la notion de connaitre la personne. Il est évidemment beaucoup plus facile de faire une comparaison entre des tons de voix chez une personne que l’on connait bien à la différence d’une personne avec laquelle on vient juste de communiquer pour la première fois. Paramètre important donc, celui de pouvoir comparer le discours que vous tient votre interlocuteur/ami en ce moment même et celui qu’il a l’habitude de tenir d’habitude.

3) L’hésitation dans la voix.

Comme une perte de confiance. là aussi ce paramètre est lié au fait que l’on connaisse la personne ou non. Bien qu’encore, si c’est une personne avec laquelle vous communiquez pour la première fois, cela ne voudra pas forcément dire qu’elle ment bien sur, mais vous devez noter ce paramètre dans un coin pour pouvoir le comparer par la suite avec une future conversation. Tout cela est, je le rappelle, lié aux émotions que ressent la personne au moment où vous discutez avec elle mais aussi lié au contexte de la situation. Est-ce un commercial sans émotion qui vous vend son truc ou un/une ami(e) qui a honte de vous mentir et ressent donc des émotions (par exemple)  ?.

Enchaînons maintenant sur les paramètres qui ne sont pas liés à la voix elle même mais plus à une question de logique.

1) Les silences.

Encore eux ! Si le silence est une technique puissante pour troubler et faire réagir son interlocuteur, ces silences là sont autres.

Ils peuvent être tout simplement liés à la réaction  » d’encaisser le choc  » dans le cas où c’est vous qui avez fait réagir la personne en prenant l’initiative de la conversation puis liés au temps que doit prendre la personne pour construire sa réponse ou son mensonge. Alors il ne s’agit pas de prendre ce paramètre comme la loi de l’univers car on peut très bien avoir besoin de temps pour réfléchir avant de répondre, mais il faut la lier aux paramètres précédents (hésitation de la voix, rythme cardiaque accéléré, changement dans le timbre habituel etc…) mais aussi au contexte de la situation !

2) Le manque de détails dans les réponses.

Cela ressemble à une technique de base de la détection des mensonges, ça en a la couleur… et c’est une technique de base ! Elle introduit cependant un point qui n’apparaît pas forcément en situation « réelle » dont nous parlerons dans quelques instants.

Le manque de détail dans la réponse donnée par votre interlocuteur est le signe que la personne ne veut pas risquer de voir ses détails lui revenir dans la figure au cas où elle ne s’en rappellerai plus un peu plus loin dans l’entretien que vous avez avec elle. Mais aussi, le manque de détails peut intervenir dans le cas où vous avez surpris votre interlocuteur avec une question sensible. Le cerveau étant alors « en état de choc », il devient alors très difficile de broder sur l’instant une histoire détaillée. Contexte de l’initiative donc à prendre en compte.

Mais il y a un autre processus psychologique à prendre en compte et qui a son importance dans le cas précis de l’analyse de la voix. Vous ne devez pas croire que votre interlocuteur se sent protégé derrière son téléphone car vous ne pouvez analyser sa gestuelle et donc penser qu’il est plus facile pour lui de mentir.

Justement ! Le fait que vous ne puissiez observer sa gestuelle peut être un bon point car vous n’êtes plus influencé par cette personne, par son physique (voir article précédent) et par tous les éléments liés à une confrontation physique. Vous êtes donc tout naturellement plus concentré sur le seul paramètre que vous pouvez observer: la voix. Votre interlocuteur le sait inconsciemment, c’est comme s’il était isolé et cela peut donc engendrer un certain stress (s’il a l’intention de vous mentir) et donc faire réagir sa voix selon les points que nous avons abordés. Votre interlocuteur sait également que les détails seront donc plus facilement mémorisés par l’autre partie et il deviendra alors plus risqué de jouer à ce jeu.

A cela vient s’ajouter évidemment  d’autres techniques très efficaces comme les réponses à géométrie variable dont j’ai parlé dans mes articles ou mon premier livre. Technique qui analyse donc le niveau de profondeur de la réponse ainsi que les éléments la composant (intervention d’émotions externe etc etc…)

Le plus important dans cet article seront donc les réactions liées à la voix elle-même. Car ces réactions peuvent très bien être étudiées en temps réel face à une personne physique, avec une difficulté en ce qui concerne le rythme cardiaque. Vous pouvez tenter donc d’observer le mouvement fait par la poitrine de votre interlocuteur. En fonction de certaine situation, dans une pièce sombre où la personne est habillée en noir par exemple, il va être plus difficile de discerner le mouvement.

Comme exercice, dans les transports en commun par exemple essayez de discerner le mouvement fait par le torse ou la poitrine de votre voisin d’en face. Attention tout de même messieurs vous aurez peut-être du mal à justifier l’observation de la poitrine de votre voisine si elle vous repère si vous voyez ce que je veux dire ! Essayez des personnes différentes avec des habits comme des vestes épaisses par exemple ou il deviendra plus difficile encore de le discerner.

Lorsque cela deviendra une habitude, vous pourrez repérer le rythme cardiaque d’une personne sans faire le moindre effort et vous concentrer ainsi sur le reste. Alors une respiration augmentée au téléphone vous sautera carrément aux yeux ! (aux oreilles surtout).

Analysez bien les points que nous avons abordés dans cet article et vous verrez que vous commencerez à tiquer sur certaines conversations téléphoniques que vous aurez !

Ici ce termine ce premier essai sur la question, je vous souhaite un bon entraînement, une bonne détection des mensonges et par avance de très bonne vacances à tous et à toutes. Prochain article cet été à une date non définie. Merci également aux dernières personnes ayant laissé des commentaires auxquels je n’ai pu répondre faute de temps.

Bien à vous,

Philippe

9 thoughts on “La détection des mensonges et le mur du son

  1. Bonjour,
    Merci à tous pour vos commentaires, j’écrirai un nouvel article très prochainement,à très bientôt donc.
    Bien cordialement,
    Philippe K

  2. Merci Philippe pour ce blog très instructif que je dévore depuis maintenant plusieurs semaines. J’ai une petite question, que je pose ici, puisqu’il m’est impossible de commenter l’article concerné.
    Est ce que le fait d’être gaucher/droitier a une influence sur la morphogestuelle ? Est ce qu’un gaucher aura tendance à regarder à sa gauche lorsqu’il ment ?
    Merci !

  3. Bonsoir,

    Je vous remercie pour cet article très intéressant. J aimerai cependant poser une question liée a la formulation des réponses de notre interlocuteur.
    Lorsqu il y a une répétition dans la répétition spontanée dans le discours peut elle nous mettre la puce à l oreille. Peut on en déduire que la personne nous ment (surtout si la fréquence de la voix change…) ?

    Merci pour vos articles

  4. Bjr Philippe. Je me rend sur votre site pour (si puis-je dire) m’expérimenter dans ce domaine qui, depuis tout petit, fait partie de moi. Je cherche à l’heure actuelle, où faire des études pour, comme je l’ai dit plus haut, m’expérimenter un peut plus.
    Cela étant dit, j’ai la chance aussi de « lire » dans la pensée de certaines personnes, de prédire leur gestes, leur réactions, émotions, paroles… avant même qu’ils l’ont eu fait. Est-ce inné? Aurais-je un don?
    Je ne me qualifie PAS DU TOUT mentaliste. Bien que ça s’en approche. J’ai aussi une très bonne mémoire auditive et visuel (ex: relire son cours de Bio 5min avant l’examen final sans avoir révisé la veille et avoir 18,5… il y a quelques années déjà). Il me manque seulement de l’expérimentation. En attendant, je me joue seulement de toutes ces choses que j’ai en moi.
    J’ai seulement 19 ans…. Que devrais-je faire?

    Je vais lire tous vos articles, encore et encore, par pur plaisir.

    Cordialement, Hugo.

  5. j’ai commencer la lecture de vos article et je vous remercie d’avoir eclairé ce sujet (la detection de mensonge) c’est un sujet passionant et c’est important que quelqu’un l’explique à des personnes interessés et ne disposant que d’iternet pour approffondir leurs conaissances. merci de nous faire partager votre savoir.
    amicalement valentin

  6. 🙂 Félicitation. Et merci pour votre commentaire. Bon weekend à vous par avance.
    Philippe

  7. C’est une nouvelle fois un super article, continuez à nous épater, c’est très instructif, j’ai enfin pu trouver grâce à vos articles qui m’avait « emprunter » mon téléphone 😀

  8. Bonjour Charly,

    Merci de me lire depuis le début 🙂 et merci pour ton commentaire. Merci également aux personnes ayant laissé un commentaire sur l’article précédent et auxquels je n’ai pas eu le temps de répondre !
    Cordialement,
    Philippe

  9. Encore un super article ! je te suis depuis le début Philippe et tu ma plus qu’aider dans mes recherche et mon travaille ! je t’en remercie.

    continue comme sa !

    Cordialement

    Charly

Comments are closed.