Détecter une agression

Ou du moins mettre toute les chances de son coté pour la détecter.

Bonjour ! Bienvenue dans ce nouvel article dans lequel nous allons aborder un sujet qui peut devenir très vite complexe car impliquant rapidement de nombreux paramètres.

Est-il vraiment possible de détecter une agression physique ?

Eh bien je répondrais à cette question par un non. Voilà, cet article est terminé je vous remercie de votre attention. Bon, plaisanterie mise à part il est possible de le faire. Il n’existe cependant pas de formule magique permettant de le faire à tous les coups mais il existe certain signaux qui peuvent vous donner de sérieux indices sur les intentions dangereuses de votre interlocuteur à votre égard.

Le point le plus important de cet article et en fait de tous mes articles c’est encore et toujours l’observation ! Encore et encore. Combien d’agressions auraient pu êtres évitées si les victimes avaient tout simplement observé leur environnement direct ! Au lieu d’être complètement absorbées , pour ne pas dire « débilisées », par leur smartphone.

 

Ce sont des objets très utiles à mon goût mais je pense qu’il faut savoir en décrocher de temps en temps. Par exemple lorsque vous passez dans une rue où vous êtes seul(e) sauf une personne qui attend adossé au mur un peu plus loin à l’endroit où vous allez passer. Ou encore sur le quai du métro, il est tard le soir, il n’y a que 2 ou 3 personnes sur le quai donc de la place pour tout le monde. Pourquoi alors soudain, deux personnes entrent dans votre espace vital (j’en parlerai un peu plus loin), l’une d’entre elle vous demande si vous avez une cigarette puis ressortent de votre espace vital ? Étiez-vous par hasard avec votre smartphone à la main ? Cela peut très bien être la vérité, peut être la personne qui vous a demandé une cigarette voulait-elle seulement une cigarette. Surtout si vous n’aviez aucun objet de valeur visible. Par contre si vous aviez à la main votre téléphone, votre lecteur mp3 ou mieux encore dans le genre discret une énorme tablette tactile du type iTruc cela vaut quand même le coup de se poser la question et de noter une éventuelle corrélation !(Ça c’est le premier indice que vous pouvez noter).

 

C’est gratuit et ça mange pas de pain. Un exemple de la vie réelle qui est justement un jeune homme exactement dans le cas du quai de métro dont je viens de parler. Il est tard il y a trois personnes sur le quai dont le jeune homme qui vient d’y mettre le pied. Il est complètement absorbé par son smartphone et est en train de taper un message avec ses deux mains. Il se dirige doucement vers l’autre bout du quai. D’un point de vue tactique c’est déjà une petite erreur car il commence à s’isoler. D’ailleurs à ce moment là entrent sur le quai deux autres jeunes qui le repèrent immédiatement et se dirige vers lui. Il n’y a pas assez de place sur le quai ?

Pourquoi se dirigent-ils vers le bout du quai en le regardant fixement ? Ça, la future victime ne peut pas le savoir car elle est toujours sous l’effet de la drogue que semble lui insuffler son portable et semble complètement obnubilée par son écran. A mi-quai les deux futurs agresseurs entrent dans l’espace vital de la future victime et l’un d’entre eux lui demande une cigarette.

Ce que je nomme l’espace vital c’est une sorte de sphère qui est autour de vous et qui s’étend sur une longueur équivalent à vos bras que vous tendriez droit devant vous ou sur le coté. Si par exemple, sur une place où je suis seul, une personne pénètre ce cercle je vais trouver ça plutôt suspect. Vous pouvez élargir ce cercle, cette sphère, à la longueur que votre jambe atteindrait si vous la tendiez à l’horizontal et sur le coté (comme un coup de pied de karaté).

Revenons à notre histoire, après avoir demandé la cigarette les deux jeunes s’écartent un peu et la future victime continue son chemin vers le bout du quai replongeant sa tête dans son smartphone. Et en plus, j’ai oublié de vous signaler que la victime avait les écouteurs sur les oreilles ! Si en plus on entend rien venir… Et là l’histoire se poursuit d’une manière assez hallucinante puisqu’on voit alors les deux jeunes se diriger soudain vers la victime, l’un d’eux sort un couteau et le pire c’est qu’il met trois heures à ouvrir sa lame ! (ça devait être un couteau du genre  opinel). Un rapide coup d’œil aurait pu alerter la victime, mais elle ne voit toujours rien venir car toujours en train de tapoter sur son débiliphone ! Dix secondes plus tard et après quelques coups dans la figure les deux agresseurs repartent avec le téléphone.

Heureusement pour la victime sans aucun coup de couteau qu’elle n’aurait pas pu voir venir de toute façon. Que pourrais-je vous dire de mieux pour vous démontrer l’utilité d’observer son environnement ? Les agresseurs ciblent ce genre de victimes car elles ne voient rien de ce qui peut se passer autour d’elles. Par contre les agresseurs eux ils observent ! Ils regardent aussi les écouteurs que vous avez dans les oreilles car ils peuvent donner un indice sur la marque de votre téléphone ou lecteur mp3. Ou juste le casque que vous avez sur les oreilles, s’il semble de qualité les agresseurs peuvent émettre l’hypothèse que vous avez d’autres objets de valeurs sur vous. Je parle du casque mais je pourrais aussi parler des vêtements que vous portez.

Cependant les vols à l’arrachée sont beaucoup plus fréquents car vous avez juste à arracher un objet de la main d’une personne. Si on vous arrache vos vêtements par contre c’est pas un vol, c’est que vous devez avoir un parfum vraiment très puissant et suscitant.

Attention également, toujours dans les transports au moment de la fermeture des portes vous pouvez vous faire arracher votre portable des mains et ne même plus avoir le temps de réagir car les portes sont en train de se fermer. Observez, observez les gens qui passent à proximité des rames et qui ne semblent pas pressés d’entrer alors que les portes vont bientôt se fermer mais qui semblent plutôt observer ce qui se passe dans les rames. Ça ne coute rien, ça vous fait un exercice supplémentaire pour vous entrainer à détecter un comportement dans ce genre.

Le niveau d’alerte est différent lorsqu’une personne entre dans votre espace vital alors que vous avez un objet de valeur dans les mains et lorsque vous n’avez rien. Vous devez vous poser la question. Mettez-vous à la place des agresseurs, vous repérez une personne avec un téléphone dans les mains vous voulez savoir ce que c’est. Que faire ? S’approcher. Comment ne pas attirer l’attention lorsque vous allez entrer dans la sphère vitale de la cible ? Vous allez demander une cigarette. Pendant que vous, la victime, êtes focalisée sur la personne qui vient de rentrer dans votre espace vital mais que finalement, rien de grave elle ne fait que vous demander une cigarette, le deuxième agresseur peut pendant ce temps observer la marque de votre casque ou smartphone. Ou même passer à l’acte. Le passage à l’acte se traduit d’une manière gestuelle par une dissimulation. Si vous ne voyez absolument pas la deuxième personne, qu’elle complètement dans votre dos, vos clignotants doivent être au rouge, surtout si vous avez un objet de valeur dans les mains. D’où la nécessité d’élargir votre cercle vital et prendre en compte très rapidement les paramètres/contextes de la situation. Espace vital franchi, j’ai un objet de valeur visible, je suis isolé.

Le cas de la ruelle où vous êtes le/la seul(e) à passer alors qu’il y a une personne adossée au mur est un peu différent. Il y a un contexte, des questions que vous devez vous poser afin d’établir un degré d’alerte de la situation.

Cet homme qui attend, adossé au mur, est-il en train de faire quelque chose, est-il occupé à une tache ou observe t-il les alentours, regarde t-il dans votre direction, sans forcément vous regarder précisément ? Est-il isolé ? Est-ce que quelqu’un peut le voir d’une fenêtre, d’une vitrine de magasin ou est-il adossé contre un mur complètement vide de toute présence humaine ? Première chose à prendre en compte. Si l’on se met à sa place, choisiriez-vous un espace où vous êtes facilement repérable ? Bien sur un agresseur peut très bien se mettre à la vue de tout le monde et se griller. Je n’essaie pas de définir un comportement mais j’essaie de vous donner une façon d’observer et d’établir un niveau de risque d’une situation donnée. Vous agresserait-il de face ?

Non, c’est plus facile par derrière là ou vous ne verrez pas l’agression venir. Donc si au moment de passer devant lui il se met ensuite à vous suivre alors que vous êtes la seule personne à passer, cela doit mettre également tous vos voyants au rouge. Il ne va pas forcément vous agresser bien sur mais ça fait quand même beaucoup d’éléments dans le même temps, il est isolé donc pas visible des autres, j’ai mon téléphone à la main et au moment où je passe il quitte sa posture pour me suivre. La meilleure façon de gérer cela si vous avez des doutes c’est encore de changer de trottoir.

Ce n’est pas moi qui le dit c’est un grand expert en art martiaux. Eh oui même une personne experte en art martiaux peut conseiller cela. Même qu’il s’appelait Bruce Lee. Je suis plutôt d’accord avec lui, sauf si vous voulez la jouer film de kung-fu mais je vous le dis tout de suite personne n’est capable d’arrêter les coups qui viennent par derrière. La réalité du terrain n’a rien à voir avec les films.

J’ai parlé tout à l’heure de dissimulation lors du passage à l’acte. En fait c’est une fraction de seconde avant le passage. Une fraction voir même une à deux secondes. Les gestes/réactions qui ont lieu avant le passage à l’acte peuvent être les suivants (en prenant le cas d’une personne qui va en frapper une autre) : une forte inspiration ou une ventilation forte ( inspiration/expiration) afin de s’oxygéner. Cela se traduit par une dilatation des narines.

Pas facile à détecter à moins d’être à deux centimètres de l’agresseur. Je préfère me fier au gonflement de la poitrine ou extension du torse qu’aux narines. Il y a également le poing fermé, qui est très fortement serré et qui peut indiquer  un passage à l’acte imminent. Cela est souvent accompagné bien sur d’une expression de colère sur le visage. Quel rapport avec la dissimulation ? La personne qui va agresser l’autre va essayer de créer (généralement) un effet de surprise afin d’être sure de ne pas louper son coup et va donc se cacher. Cacher ces réactions. Elle peut par exemple se mettre légèrement de coté par rapport à vous et ainsi cacher son poing fermé. Elle peut aussi regarder ailleurs et plus encore tourner même la tête afin que vous ne voyez pas son expression du visage.

La réaction que j’ai le plus observé est celle-ci : se mettre de coté, tourner/baisser la tête (pour cacher sa colère), mettre le poing derrière, prendre une forte inspiration et frapper. Le tout bien sur en une à deux secondes en fonction de la situation. J’ai observé cela dans des bagarres de boites de nuits mais aussi avec des armes à feux lors d’interventions. Le suspect ayant une arme à la main a produit exactement les mêmes gestes alors que nous lui intimions de lâcher son arme. Heureusement, un collègue avait pu l’approcher physiquement et avorter son geste. Même chose pour un suspect mise en joue et dont son arme (un couteau cette fois) était posé sur sa commode. Une forte inspiration, la tête qui se tourne, un bref regard pour vers son couteau (pour le localiser visuellement pour ensuite pouvoir le prendre sans regarder) m’a tout de suite fait réagir en lui intimant l’ordre de ne pas faire de gestes regrettables.

Mais si vous notez bien, l’élément le plus important qu’il faut retenir est l’observation. Encore et toujours l’observation. Il n’y a pas de formules toutes faites pour détecter une agression. Cela reste un exercice assez difficile car de multiples situations peuvent donner de multiples réactions. Aussi cet article je le répète n’a pour but que de lancer un premier jet dans la modélisation des réactions et gestes liés aux agressions. Si en plus l’agression  est dirigée contre vous cela devient encore plus difficile à cause de la surprise ou de l’engagement émotionnel lié à la situation. On rentre alors dans la recherche de la maitrise de soi et de ses émotions.

Observez, observez et observez encore votre environnement et faites attention au terrible pouvoir paralysant du smartphone. Prenez bien en compte les notions d’espace vital, les notions de dissimulation, le contexte afin de vous permettre d’évaluer un niveau de risque avant d’être à portée de l’éventuelle menace. Prenez en compte les gestes ou les réactions de passage à l’acte.

Ici se termine mon article, comme marqué précédemment je travaille actuellement sur mon deuxième livre qui sera terminé vers la fin du mois de juillet. Il traitera de sujets qui n’ont encore jamais été traités (et ne le seront pas) dans mon blog.

Tous les détails très bientôt c’est promis !

Je vous souhaite une bonne lecture et remercie chaleureusement tous les lecteurs et lectrices de mon blog.

Bien à vous

Philippe Kaizen.

28 thoughts on “Détecter une agression

  1. BONJOUR FLO
    tu peux essayer de calibrer sa voix c’est a dire écouter
    son intonation de voix quant il dit qq chose que tu sais etre vrai et comparer
    si c’est ton mari divorces tt de suite non ça c’est une blague
    cordialement

  2. Bonjour Mike,

    Merci pour vos infos. En effet, ma méfiance s’intensifie au fil du temps avec ce personnage, car celui-ci cache bien son jeu, donc pas toujours facile de détecter ses mensonges. Un « cobaye » plutôt difficile pour un début.
    Cordialement,
    Flo

  3. bonjour flo
    a la lecture de ton post massage c’est se rassurer
    se décaler s »apparente a reculer comme dit m kaizen difficile a dire qu’il mentait
    je me méfierais de cette personne a ta place sans plus de
    certitudes
    bonne soirée

  4. Bonjour,

    Merci pour votre réponse, et pour répondre à votre question, oui plusieurs réactions sont venues se gréffer à ces paroles, tel que le recul, le regard fuyant, des « massages » de la jambe et même que mon interlocuteur qui à la base était en face de moi, c’est décalé d’un grand pas sur le côté. Tous ces signes me permettent de croire au mensonge. Il faut savoir que c’est une personne de nature stressée et que celle-ci veut toujours avoir raison, mais bon, je débute, donc peut d’expérience en la matière.
    Cordialement,
    Flo

  5. Bonjour Flo,
    Merci à vous de me lire. Pour la personne qui jure sur la tête d’une autre personne, c’est très difficile sans voir la personne, de juger si elle ment ou pas. Cela dépend aussi beaucoup de sa personnalité. Soit cette personne est sincère et pour appuyer au maximum ses arguments elle va jurer sur la tête de quelqu’un. Soit cette personne n’éprouve aucun scrupule à mentir et peut donc tout tenter pour échapper à ses responsabilités. Et donc jurer sans problèmes sur la tête de la personne la plus chère qu’elle connaisse. Après tout ce ne sont que des mots et la personne ne va pas mourir de toute façon ! Donc autant mentir pour ce sortir de ce mauvais pas.
    Avez-vous noté des réactions particulières sur cet interlocuteur ?
    Bonne journée à vous,
    Cordialement
    Philippe

  6. Bonjour,
    Après étude de vos articles qui ont été très efficace dans mes expériences, j’aurais une petite question : L’interlocuteur qui jure sur la tête d’une tierce personne qu’il n’a pas fait la chose pour laquelle je l’accuse, est-il un signe de mensonge?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement,
    Flo

  7. Merci Ignace, bientôt le prochain article 🙂
    Merci Mike pour votre commentaire et votre soutien.
    Cordialement
    Philippe

  8. Bonjour Mama,
    Si, je vais continuer à écrire des articles, mais pas avant le mois de juillet je pense le temps d’écrire mon deuxième livre.
    Bonne journée à vous,
    Cordialement
    Philippe

  9. Bonjour a tous ,
    Philipes tu ne réécrira pas d autre article ?
    Et merci pour tous ce que j ai appris
    Bonne journée

  10. Super ! Encore un article ! Je me l’imprime tout de suite avec les autres ! 😛

  11. Bonjour à tous,
    Oui effectivement on peut souvent noter des choses qui semblent contraires au sujet qui est en train d’être abordé, donc bon réflexe à vous il faut effectivement regarder non pas seulement le centre d’attention principal mais aussi ce qui se passe autour. Pas évident en temps réel toutefois à moins de regarder une vidéo. Ce qui m’a tout de suite fait dire que le frère de la victime supposée n’était pas son frère est simple et effectivement le fait qu’il parle d’elle comme s’il parlait d’une femme avec laquelle il n’a aucun lien. Complètement dépersonnalisé. « Cette femme vient régulièrement dans mon restaurant », « elle est fatiguée » etc etc…mais jamais « MA soeur ». On peut ajouter à cela aussi une dépersonnalisation dans ses propres paroles. Si c’était votre soeur vous utiliseriez des sentiments personnels (ou aussi des liens indirects à des sentiments), par exemple: je connais bien ma soeur et je ne l’ai jamais vu dans cet état (lien indirect à des sentiments habituellement éprouvés par sa soeur). On peut vraiment noter souvent dans des interviews des gestes ou paroles mais souvent on a pas le fin mot de l’histoire. Dans ce cas là j’ai eu la confirmation aux infos donc cela permet de bien valider les impressions que l’on a eu. Je n’ai en fait pas vu cet interview je n’était pas devant la TV mais je l’ai entendu et comme je l’ai déjà souligné dans un autre article ou commentaire je sais plus, le fait de n’avoir que le son permet de ne pas être influencé par les images. Personnellement pour analyser une vidéo je la regarde la première fois sans le son cela permet à mon cerveau de capter pleinement les images et que les images, puis ensuite je ne regarde plus l’image mais je n’écoute que le son et ensuite (après avoir pris bien sur des notes) je regarde la vidéo son+image et je vérifie les impressions que j’ai eu. Cela donne de bons résultats. Bon, je vois que vous êtes sur l’enquête vous aussi concernant DSK 🙂
    Bon weekend à vous
    Philippe

  12. BONJOUR je vais quans meme faire qq remarques
    a propos de cette interview c’est vraiment
    flagrant autour de la table plusieurs pontes du
    parti de DSK et aucun n’a l’air étonné ni n’a l’air de vouloir en savoir plus bizarre
    A+

  13. Pour ce qui est de l’affaire DSK, pour moi ce qui m’aurait mis la puce à l’oreille, c’est cette phrase que j’ai je lui ai entendu prononcer: » Cette femme est aussi une très bonne cliente de mon restaurant » pourquoi un frère nommerait il ainsi sa propre soeur ???

  14. bonsoir philippe j’ai également repéré
    qq chose de bizarre dans l’interview de tristane baron chez ardisson il est trop tot
    pour dire qq chose et en plus ça pourrait
    s’espliquer
    je développerai plus tard par prudence
    judiciaire

  15. Bonsoir à tous.

    Ah je m’attendais à une réaction d’actualité. Pour y répondre voilà deux hypothèses:
    la première d’ordre logique, il est tout de même étrange que l’on dise que l’on ne connait pas le nom de la victime alors que si c’est son frère la question ne se pose plus!

    Seconde hypothèse, par le non verbal? micro démangeaison, petit blanc après la question posé sur sa sœur? Les personnes derrière lui plutôt souriante (curieux pour une affaire de ce type!) et autres items aperçut.

    Sur ce bonne nuit

    Cdlt

    Kévin

  16. Le forum est terminé, et je l’ouvre dès aujourd’hui si tu le permet, je mettrai un lien dans un prochain commentaire

  17. Bonjour à tous et à toutes,
    Merci pour tous vos commentaires et vos retours d’expériences. Romain j’ai regardé très rapidement votre blog vous pouvez mettre un petit lien si vous voulez la prochaine fois que vous laissez un commentaire.
    Merci Mike, c’est vrai que les réactions de groupes sont très intéressantes à étudier. Merci également à ChrisSécu et de l’expérience intéressante que vous partagez avec tout le monde. Où en êtes-vous avec votre forum sur la détection des mensonges ?
    Petit exercice: je ne sais pas si certains d’entre vous suivez l’affaire DSK mais il y a eu un cas de mensonge plutôt flagrant. Lorsque le frère de la victime supposée a fait sa déclaration à la télévision il y a quelques jours pour parler de sa soeur, quelque chose m’a immédiatement fait penser que ce n’était pas son frère. Ce matin les infos ont annoncé qu’effectivement il venait de reconnaître que ce n’était qu’un ami. Sauriez-vous deviner quels ont été les indices ?
    Bonne journée 🙂
    Cordialement
    Philippe

  18. Bonsoir Philippe,

    Encore une fois un très très bon article qui m’apprend pas mal de choses qui me seront utile.

    Dans mon cas il ne s’agit pas d’agression mais de vol en effet dans mon métier (inspecteur de magasin en civil) je suis régulièrement confronté à deux types de voleur.

    Le premier type étant les voleurs occasionnel, ils sont souvent repérable par leur nervosité apparente et par leur regard qui parcours l’ensemble du magasin à la recherche du personnel, ce genre de personne va commettre le délis et vouloir quitter les lieux le plus rapidement possible.

    Le second type de voleur quand à lui, va entrer calmement dans le magasin et faire un ou deux tour que je qualifierais de tours d’observation en se promenant le plus naturellement du monde dans les lieux, il va en suite se diriger vers l’objet convoiter encore une fois deux possibilité ou il aura repérer l’objet et les éventuel système de sécurité le protégeant et dans ce cas il va tranquillement déballer empocher et dissimuler l’emballage, seconde possibilité il n’a pas repéré l’objet et dans ce cas il va le prendre et se rendre dans un coin le plus calme possible afin de le déballé en toute sécurité.

    La complexité du deuxième individu est que même une fois qu’il aura empocher l’objet il va continuer à se promener et va même aller jusqu’à demander un renseignement ou l’autre au personnel.

    Un exemple concret:

    J’arrive dans un magasin qui vend des Boxers (slips) d’une marque très connue et lorsque j’arrive, la gérante me signale que depuis deux ou trois jours ils retrouve un nombre conséquent d’emballage des ces boxers.

    Après une petite demi heure de surveillance je repère un client qui semble tourner anormalement longtemps dans les rayons il porte une casquette enfoncée sur la tête de façon à dissimuler un maximum son visage ce qui me met la puce à l’oreille quand à ses intentions.

    Je surveille donc le personne qui s’avère être mon voleur de slips il prenait un emballage sortait les slips les dissimulaient dans sont gilet avant de se rendre dans les angles mort du magasin afin des les débarrasser des anti-vols.

    Malheureusement le personnage étant un habitué du vol à l’étalage, après plus d’une demi heure d’observation il à fini par me repérer voyant cela je décide de quitter le magasin et d’attendre le gars à l’extérieur.

    Une fois sortit, je l’interpelle et lui demande de me précéder dans le bureau ce qu’il fait sans résistance, ce qui confirme mes craintes, arrivé dans le bureau, je constate qu’il c’est débarrassé de toute la marchandise, je le laisse alors sous la surveillance de la gérante et me met à la recherche de la marchandise, je retrouve tous d’abord les emballages que je lui mets sous le nez et lui dit alors que je reviens dans deux minutes avec la marchandise, sa réponse m’à alors fortement aidé, il m’a clairement mis au défis en me disant que je ne retrouverai rien du tous, j’en ai donc déduit qu’il était sur de sa cachette et en retraçant son parcoure j’ai fouillé tous les endroits inhabituel ou il était susceptible d’avoir caché la marchandise, marchandise que j’ai retrouvé, le contrevenant n’avouant pas j’ai donc fais appel au force de l’ordre.

    En bref son comportement avant pendant et après ainsi que se qu’il m’a dit lors de son interpellation m’on beaucoup aidé dans ce cas.

  19. Bonjour
    Est ce que tu pourrais mètre des video de certain cas aborder
    Merci et bonne journée

  20. boujour philippe
    trés bon article précision sur les groupes
    qui se dispersent lentement après s’être parlé
    et en jetant un regard un seul souvent dans votre
    direction c’est le déploiement de l’attaque
    qui viendra par derriére et de coté
    en ce qui concerne les pickpockets ils travaillent a trois un leveur c’est celui qui vous distrait et vous met en bonne position
    pour le deuxiéme le tireur qui s’empare de vore
    portefeuille et le trimbaleur qui reçoit l’objet volé et s’éloigne le + vite possible ainsi si vous vous apercevez du vol signalez les agissements des 2 premiers le troisiéme est déja descendu du métro et les 2 autres vont
    hurler leur innoçence
    les pickpockets travaillant seul sont souvent
    des débutants ou cveux qui se font attraper
    bonsoir a tous

  21. Ce cas dans le métro m’est arrivé. Je venais de regarder le plan de la RATP sur mon itruc. A peine l’objet rangé dans ma poche est venu m’aborder un type insistant pour me demander quelque chose. J’ai directement soupçonné le lien entre les deux événements. CCL : Ca a finit en échange de coups. Si je n’avais pas repéré le lien entre le fait de ranger mon portable et la venue de l’étranger, je n’aurais certainement plus mon iTruc, surpris par l’agression.

    Par ailleurs dans le métro, j’ai remarqué que les pickpockets sont souvent deux. Une personne louche qui attire votre attention en vous embrouillant l’esprit. Et une autre ayant un comportement on ne peut plus normal que l’on ne soupçonne pas.

    Merci pour cet article Philippe. 🙂

  22. Merci pour tous ces articles
    Et quand sera publier le prochain article
    Merci encore

  23. bonjour
    tous d’abord votre site est trés intéressent je le trouve géniale
    enfaite je commence a m’exsercé sur cette filiére et je voudrai si sa serait possible que vous me conséillez un livre pour avoir de bonnes bases merci cordialement

  24. Bonsoir Philippe,

    C’est encore et toujours un plaisir de lire vos articles. Je confirme à l’idée qu’avant une agression physique, l’agresseur effectue bien une inspiration tout en montrant un expression de colère sur son visage après j’avous que la position du corps suite à de nombreuse observation, je n’y ai pas beaucoup prêté attention. Je vous remercie de l’information et attends votre prochain écrit avec enthousiasme.

    Cordialement

    Kévin

Comments are closed.