Comment contrer une orientation des yeux volontairement faussée ?

Samedi 12 septembre 2015

Quoi ?!!?!

On peut fausser l’orientation des yeux lorsque l’on ment ? Pourquoi on m’a rien dit ?!

Bonjour à tous et à toutes !

Dans ce nouvel article quelque peu expérimental nous allons étudier l’orientation du regard dans un contexte un peu plus complexe que d’habitude. L’orientation du regard dans la détection des mensonges est un vaste sujet avec ses multiples variantes sur lesquelles je ne reviendrais pas. Juste pour éviter de partir dans toutes les directions.

Voici le lien de mon (vieil) précédent article sur les yeux:

–Les mensonges et vos yeux —

En fait on en a déjà parlé il y a un bon moment déjà et je reviendrai sur la technique un peu plus tard (sur une des deux techniques en fait)

Pour rappeler un peu le fonctionnement de base, mais je sais que vous le connaissez, lorsque nous orientons le regard vers la gauche et en haut, nous faisons appel à notre mémoire pour rechercher une information. Si nous recherchons une information que nous avons mémorisé c’est que nous avons vécu cet événement et que donc cela s’est vraiment passé et que donc cette information est vraie.

Le processus est le suivant: lorsque nous vivons un événement, eh bien nous le vivons… notre cerveau enregistre tout ce qu’il voit et entend. Si en plus cet événement est plein d’émotions, ces souvenirs vont s’ancrer encore plus rapidement et profondément que la normale dans notre mémoire.

La technique qui consiste à fausser l’orientation des yeux donnera pour résultat final une orientation correcte du regard vers la gauche pour rechercher une information alors qu’il s’agit d’un mensonge !

Comment cela  se réalise t-il ? Eh bien « tout simplement » en stockant une fausse information dans sa mémoire en utilisant le processus dont je viens de parler: vivre une situation –> émotions –> stockage dans sa mémoire.

Cela a toujours existé, et c’est une technique dont je parle dans cet article,  mais de récentes études ont démontré que le cerveau humain ne fait pas la différence entre un événement réel et quelque chose que nous avons imaginé.

Donc il est  possible en imaginant mentalement un événement, de stocker celui-ci dans notre mémoire. Cela sera donc, vous l’avez compris, un faux événement que vous inventerez, dont vous vous servirez comme mensonge pour remplacer l’événement qui s’est réellement passé et que vous voulez cacher.

La difficulté dans cette technique est de générer des émotions afin d’ancrer plus solidement et rapidement cet événement dans sa mémoire. Mais avec de l’entrainement il est tout à fait possible de le faire, en imaginant des émotions.

Rien que le fait de vouloir à tout prix échapper au futur interrogatoire auquel le menteur va faire face peut suffire à créer des émotions. Rien que le fait de s’imaginer la joie que le menteur va éprouver s’il réussit à mentir sans s’être fait prendre est une émotion qui va ancrer le mensonge dans sa mémoire. C’est le même principe que l’entrainement mental des sportifs (quand ils l’utilisent) lorsqu’ils doivent imaginer le jour J de leur compétition. La joie d’avoir atteint son objectif par exemple, etc…

Bref, tout cela pour dire que s’il est possible de stocker une information dans sa mémoire, pourquoi pas donc, une fausse ?

Ainsi, lorsque le menteur fera face à la question qui fâche il fera appel à sa mémoire et orientera donc les yeux du bon coté.

Mais c’est aussi à ce moment précis que le menteur peut faire face à un problème.

Prenons deux cas.

Mr M, nous l’appellerons ainsi, rentre chez lui le soir. Il revient plus souvent plus tard que d’habitude, en prétextant des apéros avec des amis ou plus de travail au boulot. Sa conjointe ne s’en inquiète pas plus que la normale et lui demande juste comment ça s’est passé.

Pas difficile pour M qui peut faire appel à sa mémoire pour se rappeler de ce qu’il devait mentir.

Autre cas, cette fois sa conjointe a des soupçons depuis un moment et prépare une belle dose de montée d’adrénaline à M qui ne s’en doute pas du tout. Vous l’avez compris, cela ne va pas se passer de la même façon à cause des émotions et donc des réactions limbiques.

Et, c’est précisément la technique qui permet de contrer cette fausse orientation du regard. Mettre la pression va empêcher le menteur d’essayer d’accéder à son mensonge et le faire réagir « normalement » en lui faisant créer une réponse et donc orienter la direction des yeux dans l’autre sens (vers la droite donc).

Il y a un « détail » sur lequel il faut se pencher, c’est le ratio temps[force] / complexité de l’information qui est stockée dans la mémoire. Depuis combien de temps ce mensonge est stocké, avec quelle force il a été enregistré (émotions/motivation), et sa  complexité. Si le menteur se contente de se dire: « oh, eh bien je n’ai qu’à lui dire ça si elle me demande » puis n’y pense plus, il sera bien plus facile de le contrer par une mise sous pression. Si au contraire sa détermination à mentir lui fait se répéter tous les jours ce mensonge jusqu’à qu’il devienne automatique, cela sera plus difficile.

A ce sujet, il n’est pas rare, lorsqu’une personne mémorise un mensonge, que cette personne vous regarde dans les yeux au moment où elle vous raconte son histoire. Cela peut être du à la légèreté de l’histoire (une histoire très simple), mais aussi cela peut être du au fait que lorsqu’elle a imaginé/mémorisé son mensonge, elle n’ai pas fait appel à des émotions visuelles ou auditives (« oh, eh bien je n’ai qu’à lui dire ça si elle me demande »), d’où aucune information visuelle ou auditive mémorisée et donc pas de mouvement des yeux.

Je ne suis pas entré dans les détails mais vous le savez, concernant l’orientation haut/latéral pour le visuel/auditif.

Car rappelons-le l’orientation des yeux est du à la mémoire auditive et la mémoire visuelle. C’était une petite parenthèse à ne pas négliger. Et par la même occasion cette parenthèse ajoute encore plus de complexité à l’orientation du regard dans la détection des mensonges. Je le rappelle donc à nouveau: ne pas utiliser l’orientation des yeux dans la détection des mensonges comme seule technique !

Notez ce que vous avez remarqué et remettez-le dans le contexte, associé aux autres réactions que vous aurez noté.

Comment un menteur pourrait-il améliorer cette technique ?

De deux manières.

La première technique consiste à utiliser un événement déjà vécu pour s’en servir comme mensonge. Au lieu de raconter sa véritable soirée, le menteur va se souvenir d’une ancienne soirée et la raconter à sa place. Il y aura beaucoup de détails, des orientations des yeux normales, puisque tout aura été vécu et tout est donc vrai par la même occasion !

La deuxième technique est destinée aux personnes qui ont du mal a imaginer mentalement une scène entière avec des détails, des émotions etc… Imaginons grossièrement Mr M qui doit aller voir ses ami(e)s à une soirée mais qu’il va plutôt dire qu’il va aller au restaurant avec un collègue.

Il suffira à M de venir 15 minutes plus tôt, de chercher un restaurant dans le coin et d’aller le voir pour noter tous les détails du restaurant. La carte, la devanture, l’intérieur, etc etc… Cela s’imprimera beaucoup plus facilement dans sa mémoire et il sera facile de se souvenir des détails. En plus ces détails sont récents.

Il est clair qu’il va être plus difficile de contrer cette méthode optimisée de mensonges. Mais cela reste toujours possible bien entendu. A chaque techniques de mensonges avancées existent des méthodes de contre avancées.

Mais il faut être bien entraîné(e) !

Comme vous l’avez constaté, il y a de quoi écrire à propos de l’orientation du regard dans la détection des mensonges. C’est bien, comme ça il y a de quoi expérimenter !

Attention donc à ne pas utiliser la technique de l’orientation du regard comme technique seule et encore moins de s’y fier totalement. Je dis cela car je vois beaucoup de personnes qui ne se contentent de lire que cette technique et qui ne résument la détection des mensonges qu’à cela ! Si vous cherchez l’incident diplomatique (pour le moindre) continuez vous êtes sur la bonne voie.

Je vous remercie de m’avoir lu et je vous souhaite une bonne journée / weekend !

Bien à vous,

Philippe