Apparence, contexte et réalité

Le 21 juin 2015

Bonsoir à tous et à toutes !

Comme vous avez pu le constater le blog a pris quelques couleurs (depuis le temps) et je reprends l’écriture d’articles !

Quelques événements viendront s’ajouter à cette reprise comme vous avez pu le constater sur la fenêtre qui s’ouvre de temps en temps lorsque vous vous connectez sur le site.

A ce sujet, si vous voulez vous inscrire sur ma mailing liste, pour connaitre ces événements à venir mais aussi pour être au courant avant les autres de la sortie d’un nouvel article, n’hésitez-pas à vous inscrire, soit sur la fenêtre qui apparaît de temps en temps soit sur la colonne de droite du blog (c’est la même chose).

Merci !

Je vous souhaite la bienvenue pour les personnes qui ne connaissent pas mon blog et au plaisir de revoir mes anciens lecteurs et lectrices.

 

Commençons sans plus attendre par cette petite reprise en traitant dans cet article la notion de contexte.

Cette fois-ci il ne s’agit pas de contexte qui permet de déterminer la présence d’un mensonge mais plutôt d’un contexte qui donnerait l’impression qu’il n’y aura pas de mensonges dans une situation donnée.

 

Un exemple sera plus clair.

Alors que je regardais une émission du câble qui s’appelle Catfish, sur laquelle je suis tombé tout à fait par hasard, mais alors vraiment par hasard, je vis à un moment donné ce contexte amenant à croire que tout allait bien se passer.

Pour décrire rapidement le principe de l’émission, un jeune homme, par exemple, est en contact sur internet avec une jeune femme, il ne l’a jamais vu ni même rencontré, ils n’ont fait que discuter par l’intermédiaire du chat. Un équipe de l’émission est donc chargée de déterminer en faisant des recherches sur le net si cette jeune femme est bien celle qu’elle prétend être.

Dans 99% des cas la personne n’est pas du tout celle de la photo, mais alors pas du tout. L’équipe de l’émission  confronte alors tout le monde pour mettre toutes les choses au clair.

Voici donc la situation qui se situe à ce moment précis. Alors, dans cette histoire il s’avère que la jeune femme est en fait un homme, assez légèrement déséquilibré quand même, du moins dans le (son) but recherché.

L’équipe de l’émission discute d’abord en tête à tête avec chacun des protagonistes y compris bien sur le coupable de l’histoire. Ce coupable semble, au bout d’un moment quand même, éprouver des remords de  s’être comporté de la sorte.

Vient alors la discussion finale avec tout le monde.

Donc le contexte (positif), on s’attend à ce que tout se passe bien, le coupable a des remords, on se s’attend pas à des mensonges de sa part. On voit l’explication finale se dérouler et…fin de l’épisode (en gros).

Dans ce type de contexte on est moins dans le type de contexte déterminé à servir les intérêts de quelqu’un. On est plus dans un contexte de type général. Tout le monde s’attend à ce que tout finisse relativement bien.

Et là, en plein milieu du « spitch » de fin du coupable, il déclare qu’il ne fera plus ce genre de manipulations, que ce n’est pas bien ce qu’il a fait. Mais ! exactement au moment, ET, pendant toute la phrase qu’il prononce (précédemment) il ferme les yeux. Il ne les détourne même pas, il les ferme carrément !

Cette technique vous la connaissez, il ne s’agit pas de faire le point là-dessus mais il s’agit de bien mettre en évidence le contraste entre ce contexte particulier qui est contredit par la gestuelle ou les réactions.

Il est facile de penser que comme le contexte est sympathique, on aurait tendance à oublier les réactions et les gestuelles de tous les protagonistes. on pourrait facilement fermer les yeux sur la réaction « du coupable » de l’histoire.

(Elle était facile celle-là)

N’oublions pas qu’il y a réaction et s’il y a réaction c’est qu’il s’est passé quelque chose dans la tête de ce jeune homme.

Cette réaction intervient au moment précis où il doit confesser quelque chose, donc quelque chose d’important.

La première chose dont j’ai pris conscience c’est cette réaction, donc voici un petit rappel de la procédure à appliquer pour déterminer au mieux la vérité d’une situation.

Réaction, il ferme les yeux.

Demandez-vous, pourquoi il a fermé les yeux, est-ce par rapport à quelque chose qu’on lui a dit ? Est-ce par rapport à quelque chose qu’il a dit ? Oui dans ce cas.

Déterminez le contexte général, tout se passe bien, il a déjà eu des remords donc ça doit être ok !

Quand il a eu des remords il semblait sincère, peut-être le pensait-il? Ce qui renforce encore plus ce contexte, surtout si vous aviez noté cela.

En passant, essayez de développer cette capacité à analyser, mémoriser tout le cours de l’action de manière à ce que dans votre tête vous puissiez remonter le temps.

Le contraste est d’autant plus flagrant que ces paroles ont donc une forte probabilité d’être des mensonges. Peut-être était-il sincère mais que finalement il su au fond de lui-même qu’il ne tiendrait pas ses paroles.

Parfois on a l’impression de pouvoir lire dans les pensées :)

Pour conclure et synthétiser cet article, que j’ai mis un peu plus de temps que prévu à écrire, pardonnez-moi, je me suis remis récemment à la musculation des doigts, voici les points importants.

0) Mémorisez autant que possible toutes les phases de l’action

1) Notez la réaction (normal).

2) Liez la réactions à des paroles ou à une autre réaction (d’une autre personne).

3) Établissez le contexte.

4) Comparez le contexte à la réaction.

5) Ce petit article se termine sur ces derniers mots !

 

Je vous remercie de votre attention, comme je le dis toujours, entraînez-vous, observez au quotidien les réactions des personnes que vous croisez et amusez-vous !

Je vous souhaite une excellente soirée ou journée c’est selon !

Bien à vous

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *